La prise en compte de la charge virale améliore les performances du test HPV

Il est clairement admis aujourd’hui que les HPV dits à haut risque sont les agents responsables des lésions précancéreuses et du cancer du col utérin, et qu’il n’y a pratiquement pas de lésion significative ou à risque sans HPV. Il est donc intéressant d’utiliser le test HPV dans les programmes de dépistage du cancer du col utérin. Les résultats de plusieurs études menées de par le monde sur l’utilisation du test HPV dans le dépistage primaire démontrent qu’un test HPV négatif permet instantanément de rassurer la patiente sur l’absence de lésions sous-jacentes, la négativité du test « conférant » une protection sûre et durable.

La sensibilité du test HPV pour les lésions de haut grade est de plus de 95 %, bien supérieure à celle des frottis (inférieure à 66 %). Le dépistage par frottis cervico-utérin expose donc au risque de faux négatif. Le recours au test HPV conjointement au frottis améliorerait la sensibilité des dépistages et permettrait d’allonger les intervalles entres deux examens en toute sécurité. Cependant, la faible valeur prédictive positive du test HPV et sa faible spécificité constituent toujours un problème dans la pratique clinique.

Une étude finlandaise très intéressante a comparé les performances du test HPV dans le dépistage du cancer du col en fonction du seuil de positivité retenu avec ceux de la cytologie conventionnelle. Au total 39 884 femmes participant à un programme de dépistage du cancer du col utérin ont été incluses. Un test HPV (hybrid capture 2 HC2, pour la détection des HPV à haut risque HR) a été effectué chez 18 438 femmes et une cytologie conventionnelle chez 21 446. La sensibilité relative du test HPV  pour la détection de toutes les néoplasies intraépithéliales (CIN) et cancers lorsque le seuil de positivité était une charge virale (mesurée en relative light units ou rlu) de 1,00 rlu était de 1,58, par rapport à la cytologie conventionnelle. L’augmentation du seuil de positivité du test HPV a été associée à une diminution de sa sensibilité et à une amélioration de la spécificité. Ainsi, toutes les lésions CIN 2+ ont été détectées par le test HPV avec un seuil de positivité de 3,00 rlu, alors que 8,9 % des CIN n’étaient pas détectées par le test HPV au seuil de positivité de 10,00 rlu. Par contre, la spécificité a été améliorée avec l’augmentation du seuil de positivité. Ainsi, les valeurs des spécificités relatives étaient de 92,6 %, 94,6 % et 96,3 % respectivement aux seuils de positivité de 1,00 rlu, 3,00 rlu et 10,00 rlu. La sensibilité et la spécificité du test HPV au seuil de 10,00 rlu sont égales à celles d’une cytologie de très haute qualité.

Les résultats de cette étude démontrent que l’utilisation de la charge virale permet d’améliorer la spécificité et la valeur prédictive positive du test HPV. Il apparaît que toutes les lésions CIN 2+ seraient détectées par le test HPV au seuil de positivité de 3,00 rlu. Ainsi, ce seuil pourrait être utilisé en toute sécurité dans le dépistage primaire du cancer du col utérin.

Dr Viola Polena

Référence
Kotaniemi-Talonen L et coll. : Test positivity cutoff level of a high risk human papillomavirus test could be increased in routine cervical cancer screening. Int J Cancer 2008;123(12):2902-2906.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article