Une prévention à la gomme

La gomme de Konjac est issue de la plante Amorphophallus konjac qui pousse naturellement dans les forêts de Thaïlande, du Viet Nam et de Chine méridionale et qui est cultivée en Indonésie et au Japon comme légume. Elle possède un rhizome tubéreux qui peut peser 3 ou 4 kg. La farine de konjac est à la base du konnyaku, très utilisé au Japon (galettes, gâteaux secs, bonbons en gelée, vermicelles). De cette farine est extraite le glucomannane (gomme de konjac), polysaccharide de poids moléculaire élevé (entre 500 000 et 2 000 000) composé d’unités de D-mannose et D-glucose.

Plusieurs essais cliniques ont étudié l’influence du glucomannane sur les lipides plasmatiques, le poids corporel, la glycémie à jeun et la pression artérielle. Ces essais, de taille modeste, ont  donné des résultats contradictoires.

Pour y voir plus clair, les auteurs de ce travail, américains du Connecticut, ont donc effectué une méta-analyse des essais cliniques contrôlés randomisés utilisant le glucomannane, pour mieux caractériser les effets bénéfiques potentiels de cette gomme.

Une revue systématique de la littérature a été conduite à partir de MEDLINE, EMBASE, CINAHL, Web of Science, The Cochrane Library et The Natural Medicines

Comprehensive Database,  de la date la plus ancienne possible jusqu’en novembre 2007.

Quatorze essais (n = 531) ont satisfait aux critères d’inclusion. Leurs résultats montrent globalement que le glucomannane diminue significativement :

- le cholestérol total : différence moyenne pondérée : -19,28 mg/dl, intervalle de confiance IC 95 % : -24,30, -14,26 ;
- le taux de LDL : différence moyenne pondérée : -15,99 mg/dl, IC 95 % : -21,31, -10,67 ;
- les triglycérides : différence moyenne pondérée : -11,08 mg /dl, IC 95 % : -22,07, -0,09 ;
- le poids corporel : différence moyenne pondérée : -0,79 kg, IC 95 % : -1,53, -0,05 ;
- la glycémie à jeun : différence moyenne pondérée : -7,44 mg/dl, IC 95 % : -14,16, -0,72.

Le glucomannane ne semble pas modifier significativement les autres critères de jugement dans les essais analysés, notamment le taux des HDL et la pression artérielle. Les bénéfices semblaient moindres chez  les enfants et les patients avec des troubles du métabolisme du glucose.

La gomme de konjac apparaît donc avoir des effets bénéfiques sur le cholestérol total, le taux de LDL, le poids corporel et la glycémie à jeun. Bien que convainquant sur le plan méthodologique, ces résultats mériteraient d’être confirmés par une étude prospective de grande ampleur, en  prévention primaire, pour savoir si les effets bénéfiques sur les critères étudiés pourraient se traduire en conséquences positives sur la morbi/mortalité globale et cardiovasculaire. La gomme de konjac étant un produit naturel, donc non brevetable, il est peu probable qu’une telle étude soit entreprise.

La gomme de konjac fait-elle donc partie (entre-autres) des secrets de la longévité japonaise ? Les pouvoirs publics (mais ne rêvons pas…) pourraient se poser la question. En attendant, rien n’empêche de consommer de la gomme de konjac.

Dr Serge Brugier

Référence
Sood N et coll. : Effects of glucomannan on plasma lipid and glucose concentrations, body weight, and blood pressure: systematic review and meta-analysis. Am J Clin Nutr., 2008 ; 88 : 1167-1175

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article