Se peut il que la vitamine C diminue le risque de diabète de type 2 ?

Nombreuses sont les études épidémiologiques qui ont vanté les bienfaits d’une alimentation riche en fruits et en légumes, notamment face au risque de diabète. Cependant, d’un point de vue méthodologique, la plupart de ces études laisse à désirer ne serait-ce qu’au travers de l’évaluation de la consommation de fruits et de légumes au moyen de questionnaires plus ou moins précis, voire peu reproductibles.

A cet égard, le dosage des taux plasmatiques de vitamine C constitue un biomarqueur plus adapté, a fortiori quand il est utilisé dans le cadre d’études de cohorte prospectives. Une étude réalisée en Europe (European Prospective Investigation of Cancer–Norfolk) a inclus 21 831 sujets des deux sexes, en bonne santé, âgés de 40 à 75 ans, à l’état basal (1993-1997). Un questionnaire alimentaire semi-quantitatif a été rempli à intervalles réguliers pour apprécier la consommation de fruits et de légumes, tandis que les taux plasmatiques de vitamine C ont été systématiquement dosés. Au terme de 12 années de suivi (février 1993-décembre 2005), 735 cas de diabète de type 2 ont été dénombrés. Une association inverse étroite a été mise en évidence entre les taux plasmatiques de vitamine C, répartis en quintile et le risque de diabète.

Dans un modèle statistique avec ajustement en fonction des variables démographiques, hygiéno-diététiques et anthropométriques, la comparaison interquile s’est avérée concluante. Ainsi, dans le quintile supérieur des taux de vitamine C, l’odds ratio (OR) a été estimé à 0,38.
Pour ce qui est de la consommation de fruits et de légumes,  un modèle similaire a en outre démontré que, dans le quintile supérieur de celle-ci, l’OR de diabète était de 0,78. Il semble donc que le risque de diabète de type 2  soit nettement diminué quand les taux plasmatiques de vitamine C sont au plus haut. L’association est moins étroite quand la variable explicative est la consommation de fruits et de légumes.

Dr Philippe Tellier

Référence
Harding AH et coll. : Plasma Vitamin C Level, Fruit and Vegetable Consumption, and the Risk of New-Onset Type 2 Diabetes Mellitus. The European Prospective Investigation of Cancer–Norfolk Prospective Study. Arch Intern Med. 2008;168:1493-1499.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article