Le tour de taille de l’enfant obèse : une bonne mesure pour prédire le risque cardiovasculaire

L’obésité viscérale, évaluée par le tour de taille, est chez l’adulte un facteur important de prédiction du risque cardiovasculaire car elle est corrélée à la résistance à l’insuline et aux perturbations des lipides et lipoprotéines. Ce paramètre a été peu étudié chez l’enfant, sauf dans quelques publications. Le tour de taille est mesuré au dessus de l’ombilic, au niveau du moindre diamètre.

Une étude australienne a porté sur 148 enfants des deux sexes, la majorité d’entre eux au stade pré pubertaire, âgés de 6 à 13 ans : 28 obèses, 50 en surcharge pondérale et 70 normaux. Dans ces 3 groupes, les poids étaient respectivement de 56,4+/- 12,6 Kg, 42,3+/-9,1 et 32,8+/-8,4 Kg, les indices de masse corporelle (IMC) de 27,6+/-3,3 Kg/m2, 21,4+/-1,9 et 16,6+/-1,9, les tours de taille de 85,1+/-10,4 cm, 69,8+/-7,6 et 59,1+/-5,6.  Le risque cardiovasculaire a été apprécié sur la pression artérielle et les perturbations biologiques. En analyse univariée, le tour de taille et l’IMC étaient corrélés à l’élévation de la tension artérielle (TA) systolique et diastolique, des triglycérides, des taux d’homocystéine totale, de l’augmentation de l’insulinémie à jeun et de l’insulinémie et du glucose après test de charge et avec la baisse du HDL cholestérol. Cependant en analyse multivariée, le tour de taille était le seul paramètre anthropométrique significativement prédictif de la TA systolique, des taux de HDL, de triglycérides, de l’insulinémie à jeun, des concentrations en insuline pendant la charge en glucose et de la résistance à l’insuline. Ces résultats étaient plus marqués pour les garçons que pour les filles. Après 7 ans, l’ensemble des facteurs de risque cardiovasculaire augmentait chez les enfants dont le tour de taille était supérieur au 90ème percentile indépendamment du poids.

En conclusion, chez l’enfant comme chez l’adulte le tour de taille qui reflète bien l’adiposité viscérale est un meilleur indice de risque cardiovasculaire que l’IMC. Cette étude s’inscrit dans le cadre d’un protocole général de recherche sur les facteurs d’environnement qui favorisent l’installation et la persistance de l’obésité, comme il en existe en France. A quand des tables du tour de taille des enfants français indiquant le 90ème percentile ?

Dr Jean-Jacques Baudon

Référence
Watts K et coll. : Waist circumference predicts cardiovascular risk in young Australian children. J Pediatr Child Health 2008;44:709-15

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article