Faut-il traiter les mycobactéries non tuberculeuses en réanimation ?

Les mycobactéries non tuberculeuses (MNT) sont retrouvées dans l’environnement et peuvent coloniser les voies respiratoires des patients admis en réanimation.

Il existe très peu d’études sur l’impact des MNT en réanimation.
Une équipe Taïwanaise de Taipei (TAMI Group) a réalisé une étude rétrospective monocentrique entre 1999 et 2007. Tous les patients avec des prélèvements broncho-pulmonaires positifs à MNT ont été inclus. Trois groupes ont été comparés, patients infectés, patients colonisés, et témoins (appariés selon le sexe, l’âge et le score de gravité APACHE II)

Parmi les 5 178 patients admis en réanimation au cours de la période d’étude, 169 patients ont eu des prélèvements positifs à MNT (5,8 %). Quarante sept patients ont été classés infectés (critères cliniques et radiologiques), 24 patients colonisés, et 43 patients identifiés comme témoins. L’analyse statistique a montré que l’infection à MNT est liée à une augmentation de la mortalité en réanimation et à 100 jours. Ce résultat, retrouvé en analyse univariable, est confirmé en multivariable (Régression multivariée de Cox). Par contre, le traitement de l’infection à MNT augmente la survie sans qu’un seuil significatif soit atteint. Les deux principales MNT retrouvées sont les M. avium complex (MAC) et les M. abscessus. Autre résultat intéressant, les infections à MNT n’ont été traitées que dans un cas sur deux.

Le caractère rétrospectif de cette étude a pu conduire à une sous-évaluation de l’incidence des infections à NMT, ce qui gêne quelque peu l’interprétation des résultats. Le nombre relativement faible d’infections à MNT pourrait ainsi expliquer la tendance non significative concernant l’amélioration de la survie après traitement. Il n’en reste pas moins que selon cette étude l’infection à MNT pourrait être associée à une augmentation de la mortalité des patients en réanimation. Des études prospectives sont nécessaires pour évaluer l’efficacité du traitement sur la survie.

Dr Karim Chadda

Référence
Shu CC et coll. : Nontuberculous mycobacteria pulmonary infection in medical intensive unit: the incidence, patient characteristics, and clinical significance. Intensive Care Med 2008; 34: 2194-2201

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article