Glaucome : la relation structure-fonction attestée

La relation entre la structure et la fonction demeure discutée dans le glaucome et, plus certainement encore, la relation entre les éléments fonctionnels mis en évidence par la périmétrie automatisée et les données structurelles fournies par les outils informatisés d’analyse papillaire. Les résultats de deux études publiées dans le même numéro du Journal of glaucoma confirment la fiabilité de deux appareils d’analyse et la corrélation des mesures obtenues par leur intermédiaire à celles de la périmétrie.

Selon les résultats d’un travail japonais [1], la relation structure-fonction serait linéaire dans le cadre du glaucome à angle ouvert si les paramètres sont correctement évalués. L’étude a concerné quatre-vingt-sept yeux glaucomateux (87 patients) comparés à cent cinquante yeux normaux (150 sujets), analysés par périmétrie automatisée (Humphrey, programme 30-2, stratégie SITA standard) et exploration papillaire automatisée (Heidelberg Retina Tomograph : HRT, version 3.04). Les résultats du HRT des yeux malades ont été significativement différents de ceux du groupe témoin, y compris dans l’hémichamp normal en périmétrie automatisée. Une corrélation linéaire entre les paramètres sectoriels de la papille fournis par le HRT et les sensibilités des points testés dans l’hémichamp atteint a été mise en évidence.

Par ailleurs, les résultats de la périmétrie des glaucomateux – donnés par le programme complet du même appareil - ont également été corrélés à l’épaisseur des fibres papillaires évaluée par tomographie par cohérence optique (StratusOCT 3000) dans le cadre d’une étude turque [2]. L’évaluation de l’épaisseur moyenne des fibres rétiniennes de vingt-huit yeux glaucomateux (28 patients) et de trente-huit yeux normaux (38 sujets sains appariés par âge) a ainsi été effectuée (62,90 ± 16,56 μm et 111,90 ± 6,00 μm, respectivement ; P < 0,05).et les 12 secteurs papillaires ont été confrontés à 21 régions prédéfinies du champ visuel. Les indices PSD et MD de chaque région ont été corrélés de manière significative à l’épaisseur des fibres dans les secteurs papillaires  correspondants (P < 0,01).
Les deux appareils d’analyse informatisée ont donc permis d’identifier significativement des déficits sectoriels d’épaisseur de la couche des fibres nerveuses recoupant les altérations périmétriques.

Dr Henri Gracies

Références
1. Nagai-Kusuhara A, et coll. Association of Optic Disc Configuration and Clustered Visual Field Sensitivity in Glaucomatous Eyes With Hemifield Visual Field Defects. J Glaucoma 2009;18:62-8.
2.Yalvac IS, et coll. The Correlation Between Visual Field Defects and Focal Nerve Fiber Layer Thickness Measured With Optical Coherence Tomography in the Evaluation of Glaucoma. J Glaucoma 2009;18:53-61.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article