Pour améliorer les performances du test HPV dans le dépistage primaire du col utérin

Il est désormais bien démontré que le test HPV est plus sensible (mais moins spécifique) que la cytologie dans le dépistage primaire du cancer du col utérin. Un marqueur des lésions HPV induites, p16-INK4a, pourrait cependant aider au « triage » des tests HPV positifs. En effet, la protéine p16INK4a est un inhibiteur de la kinase, cycline dépendante, régulée dans les cellules normales, et surexprimée dans les néoplasies HPV induites. De nombreux travaux ont montré que la protéine p16INK4a pouvait être utilisée pour identifier des cellules malpighiennes basales anormales sur des prélèvements cytologiques du col utérin.

Les performances du test HPV avec un triage par la surexpression de p16-INK4a pour les seuls cas HPV positifs, ont été comparées avec celles de la cytologie conventionnelle, dans la deuxième phase d’une étude randomisée multicentrique (New Technologies for Cervival Cancer Screening Study) qui évalue les performances de différentes stratégies de dépistage du cancer du col utérin.

Dans sept des neuf centres participants, les prélèvements ont pu être examinés en immunocoloration à la recherche d’une surexpression de p16-INK4.

Au total sur 24 661 femmes HPV positives âgées de 25 à 60 ans, on disposait d’un test d’immunocoloration pour p16-INK4a pour 1 137 femmes (74 % de celles adressées pour colposcopie), dont 50 présentant un CIN 2 et 42 un CIN 3 (Cervical Intraepithelial Neoplasia) ou un cancer invasif. La sensibilité et la spécificité de p16-INK4a pour la détection des CIN2 chez ces femmes HPV positives s’est avérée être de 88 % et de 61 % respectivement, et de 91 % et 59 % pour la détection des CIN3+. La sensibilité du seul test HPV chez les femmes âgées de 35 à 60 ans était supérieure à celle de la cytologie conventionnelle, (rapport de 1,63 ; 1,25-2,12), mais le nombre de patientes adressées pour colposcopie sur la foi de ce seul test était deux fois plus élevé (rapport : 2,38 ; 2,21-2,57). Par contre, en couplant ce test avec la détermination de p16-INK4a, le nombre de patientes qui auraient été adressées pour colposcopie aurait été similaire à celui retrouvé en se guidant sur la cytologie classique, la sensibilité relative du test HPV ne diminuant ici que légèrement (rapport 1,53). Dans le groupe des femmes âgées de 25 à 34 ans, la sensibilité relative du test HPV sans « triage » par p16-INK4a était de 3,50 (versus cytologie) avec un taux de colposcopies prescrites en fonction du test HPV trois fois plus important (3,64) qu’avec la colposcopie alors que la sensibilité relative du test HPV avec triage par p16-INK4a était de 3,01 avec un nombre de colposcopies qui eut été similaire (rapport 1,15) à celui dicté par les résultats de la cytologie.

Les résultats de cette étude montrent que le triage par p16 INK4a des femmes HPV positives pourrait accroître significativement la spécificité du test HPV laquelle devient équivalente à la spécificité de la cytologie conventionnelle, tout en restant significativement plus sensible. Le raffinement des critères de positivités de p16-INK4a en utilisant un seuil plus élevé ou un score nucléaire pourrait encore améliorer les performances.

Dr Viola Polena

Référence
Carozzi F et coll. : New Technologies for Cervival Cancer Screening (NTCC) Working Group. Use of p16-INK4A overexpression to increase the specificity of human papillomavirus testing: a nested substudy of the NTCC randomised controlled trial. Lancet Oncol. 2008; 9: 937-45.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article