Sevrage alcoolique après pancréatite aiguë : n’oubliez pas l’injection de rappel

Dans les suites d’un premier épisode de pancréatite aiguë d’origine alcoolique (PAA), une récidive survient chez la moitié des patients, la persistance de la consommation en étant le principal facteur de risque. Mais actuellement, les recommandations nationales ou internationales pour le traitement des PAA ne se positionnent pas sur les moyens de prévenir la récidive, sans doute du fait de l’absence de données suffisamment probantes pour les supporter.

Cette étude ayant pour objectif de démontrer que le risque de PAA pouvait être réduit a été conduite par une équipe finlandaise et a inclus 120 patients hospitalisés en CHU pour un premier épisode de PAA.

Les patients ont été randomisés pour avoir une seule (n=61) ou deux (n = 59) consultations de sevrage alcoolique, les caractéristiques basales des sujets des 2 groupes étant similaires.

Tous les patients bénéficiaient ainsi d’une consultation de sevrage par une infirmière spécialisée avant la sortie de l’hôpital, et seuls les patients du groupe « intervention » étaient revus pour une nouvelle consultation de sevrage, 6 mois après.

Le critère de jugement était la prévalence des récidives dans les deux groupes au cours d’un suivi de 2 ans.

Il y a eu 9 épisodes de récidive de PAA chez 5 patients du groupe à deux consultations contre 20 épisodes (P = 0,02) chez 13 patients (P = 0,04) dans le groupe contrôle.

Le taux de récidives était le même pour les deux groupes lors des six premiers mois de suivi (4 et 5 épisodes), mais ensuite le risque de récidive est devenu plus faible dans le groupe « intervention » (5 vs 15 épisodes; P = 0,02)

Cette étude montre qu’après un premier épisode de PAA, une visite programmée à 6 mois, pour à nouveau intervenir contre la consommation d’alcool, a un effet de renforcement sur ce qui a été entrepris lors de l’hospitalisation et diminue le risque de récidive à 2 ans.

Elle conforte une pratique largement répandue en France et plaide en faveur de la mise en place de consultations spécialisées.

Pr Marc Bardou

Référence
Nordback I et coll. “The Recurrence of Acute Alcohol-Associated Pancreatitis Can Be Reduced: A Randomized Controlled Trial” Gastroenterology 2009; 136: 848-55

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article