Le web pour améliorer la prise en charge du diabète de type 2

Il est démontré que l'équilibre glycémique, la baisse du LDL cholestérol et de la pression artérielle diminuent significativement le risque de survenue des complications liées au diabète. Pourtant seuls 2 à 10 % des patients ayant un diabète de type 2 atteignent les objectifs combinés. Internet permet un accès plus immédiat aux résultats et une plus grande interactivité entre patients et soignants. Peut-on espérer une amélioration de la prise en charge des diabétiques de type 2 grâce au développement des nouvelles technologies de l'information ?

Une étude randomisée menée d'Août 2002 à Mai 2004 a permis de comparer chez 83 patients atteints d'un diabète de type 2, le suivi habituel à un programme de prise en charge sur le web associé à la surveillance habituelle (durée de l'intervention : un an). Pour être éligibles, les patients devaient avoir accès à internet et être familiarisés avec ces nouvelles technologies. Tous les participants avaient une HbA1c initiale ≥ à 7 % (HbA1c moyenne de 8 %, âge moyen de 57 ans). Les sujets du groupe web avaient accès à plusieurs éléments :

• dossier médical électronique personnel
• mail sécurisé permettant un contact direct entre les patients et les soignants avec une infirmière chargée d'ajuster directement les traitements aux résultats glycémiques
• un site d'éducation thérapeutique
• un journal de bord interactif permettant de recueillir les résultats glycémiques, l'activité physique, la composition de l'alimentation, la prise du traitement.

L'objectif affiché de cette prise en charge était de privilégier une collaboration active entre le patient et l'équipe avec réponse rapide des soignants en cas de nécessité d'une action de support ou d'une adaptation du traitement.

Après un an, le taux d'HbA1c avait diminué de 8,2 à 7,3 % dans le groupe web alors qu'il avait augmenté de 7,9 à 8,1 % dans le groupe suivi habituel. Après prise en compte de l'âge, du sexe et du taux d'HbA1c initial, la baisse de l'HbA1c restait significativement plus importante dans le groupe web que dans le groupe de suivi habituel (p = 0,01). Les chiffres tensionnels et le bilan lipidique ne différaient pas entre les groupes.

Cette étude met en évidence une efficacité sur l'équilibre glycémique de l'intensification de la prise en charge du traitement du diabète de type 2 grâce aux possibilités offertes par le web. Les questions concernant la généralisation de ces résultats à plus large échelle ainsi que les coûts associés se posent néanmoins.

Dr Laurence Du Pasquier

Référence
Ralston JD et coll. : Web-based collaborative care for type 2 diabetes : A pilot randomized trial. Diabetes Care 2009; 32: 234-239

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article