Traitement endoscopique curatif du cancer gastrique : un oui conditionnel

Le cancer gastrique est plus rare dans les pays occidentaux que dans les pays Asiatiques, comme le Japon, et il n’existe actuellement pas de données sur les résultats, tant à court qu’à long terme, de la résection endoscopique (RE) pour les cancers gastriques à un stade précoce (CGSP).

Cette étude se proposait d’évaluer, de façon prospective, l’efficacité et la sécurité de la RE pour les CGSP, lors d’un suivi à long terme.

De mai 1995 à octobre 2004, 179 patients ont été référés au CHU de Mainz (Wiesbaden, Allemagne) pour traitement endoscopique (TE) d’un cancer gastrique (CG), parmi lesquels 43 patients avaient un CG gastrique intra-muqueux avec un diamètre n’excédant pas 30 mm et étaient donc candidats à un traitement endoscopique à visée curative.

Parmi ces 43 patients 42 remplissaient les critères de faible risque autorisant la RE pour cancer gastrique à un stade précoce : tumeur de type I/II, diamètre jusqu’à 30 mm, différentiation tumorale G1/G2 et pas d’emboles vasculaires et/ou lymphatiques.

Tous les patients ont par la suite eu un suivi strict à intervalle régulier.

Cependant, deux patients ont été perdus de vue et un diagnostic de lymphome du tissu lymphoïde associé à la muqueuse gastrique a été porté chez un troisième malade au moment de l’évaluation initiale. Celui-ci a été opéré.

Parmi les 39 patients restants, ayant bénéficié d’une RE à vise curative (23 hommes, 59 %; âge moyen 69+/-10 ans), 38 (97 %) ont obtenu une rémission complète après une moyenne de 1,3+/-0,6 séances endoscopiques.

Des complications mineures (saignement sans diminution de l’hémoglobine) sont survenues chez 7 de ces 39 malades (18 %) et des complications majeures (saignement avec baisse de l’Hb, une perforation, toutes traitées de façon conservative) ont été observées dans 6 cas (15 %).

Lors du suivi, d’une durée moyenne de 57 mois (intervalle 5 à 137 mois) une récidive ou une lésion métachrone ont été diagnostiquées chez 11 (29 %) patients.

Ces lésions ont toutes été traitées avec succès par voie endoscopique et il n’y a pas eu de décès de cause tumorale lors du suivi.

Cette étude, qui reste de petite taille, montre que bien que la résection endoscopique des cancers gastriques à un stade précoce soit efficace, elle est grevée d’un risque non négligeable de complications.

Compte tenu du risque de récidive tumorale ou d’apparition de lésion métachrone, un protocole de suivi strict est obligatoire.

Pr Marc Bardou

Référence
Manner H et coll. : Long-Term Results of Endoscopic Resection in Early Gastric Cancer: The Western Experience. Am J Gastroenterol., 2009; 104: 566–573

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article