Arthrodèse sous talienne après fracture déplacée du calcanéus : le traitement opératoire initial a-t-il une importance ?

Le traitement inapproprié des fractures articulaires déplacées du calcanéus (FADC), os du pied le plus fréquemment lésé, peut mener à des complications douloureuses et fonctionnelles qui conduisent à réaliser une arthrodèse sous talienne. Cette étude rétrospective vise à établir si les patients préalablement opérés ont un meilleur résultat après arthrodèse.

Une série consécutive d’arthrodèses après FADC a été revue : 34 patients (36 fractures) avaient eu un traitement initial chirurgical supervisé par le même chirurgien et 35 patients (39 fractures) avaient été traités orthopédiquement. Il s’agissait de fractures à haute énergie. L’évaluation a été faite selon le Maryland foot score et celui de l’AOFAS.

Respectivement pour les 2 groupes, le recul moyen est de 62,5 (48 à 141) et 63,5 mois (50 à 122), l’âge 43,1 (22 à 66) et 46,4 ans (25 à 74), le délai jusqu’à l’arthrodèse 22,6 (9 à 106) et 16,4 mois (6 à 117). Dans les deux groupes, la consolidation de l’arthrodèse a été obtenue dans 92 % des cas et les 6 échecs ont été repris avec succès. Des problèmes de cicatrisation ont été notés chez 4 et 11 patients. Il y a eu respectivement 2 et 11 infections du tissu sous cutané, différence significative. D’un point vue fonctionnel, le résultat est significativement très en faveur du premier groupe (p>0,0001).

Si le traitement conservateur est prôné pour les fractures non déplacée, le traitement chirurgical des FADC ne fait pas l’unanimité. La réduction anatomique est indispensable pour espérer une démarche et un chaussage normal, sans douleur. Un cal vicieux peut conduire à des gestes multiples pour rétablir la hauteur du talon, l’alignement de l’arrière pied, supprimer l’impigment des tendons fibulaires.

En confrontant leurs résultats avec les données de la littérature, les auteurs concluent que le traitement chirurgical des FADC rend l’arthrodèse plus facile lorsqu’elle est requise. Tous les cals vicieux ne requièrent pas l’arthrodèse et une analyse soigneuse est indispensable. L’arthrose doit être documentée.

Dr Alain Vannineuse

Référence
Radnay CS, Clare MP et Sanders RW : Subtalar Fusion after Displaced Intra-Articular Calcaneal Fractures : Does Initial Operative Treatment Matter ? “– J Bone Joint Surg Am, 2009, 91, 541-546

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article