Pénétration des médicaments génériques : le plafond semble atteint

Paris, le jeudi 30 avril 2009 – Il est loin le temps où la France faisait figure de mauvaise élève européenne en matière de médicaments génériques. C’était pourtant il y a moins de cinq ans : en 2004, le taux de pénétration de ces produits ne dépassait pas les 53 %. Aujourd’hui, grâce notamment à l’engagement déterminant des pharmaciens dans ce domaine, ce chiffre est passé à 82 %. Ces résultats ont été dévoilés ce mardi 28 avril par la Caisse nationale d’assurance maladie, qui s’est félicitée des économies ainsi réalisées. Elles ont en effet atteint 905 millions d’euros pour la seule année 2008.

L’avenir ne semble cependant pas devoir être marqué par une plus grande progression des génériques. Déjà, entre 2007 et 2008, la hausse a été très mesurée : le taux de pénétration avait en effet atteint 81,7 % en 2007. La CNAM reconnaît elle-même qu’au-delà du niveau obtenu aujourd’hui, les « marges de progression deviennent étroites ».

Aussi a-t-elle fixé pour objectif aux pharmaciens pour 2009 de maintenir les chiffres actuels. Cependant, dans certaines régions, la situation est un peu différente. Les disparités territoriales sont en effet importantes : le taux de pénétration des médicaments génériques varie en effet de 72,1 % à 91 % selon les régions.

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article