La vasectomie expose-t-elle au cancer de la prostate ?

Des travaux publiés dans les années 90 avaient pu laisser penser qu’il existait une filiation possible entre la ligature des canaux déférents (LCD) et la survenue d’un cancer de prostate (KP), après un certain laps de temps. On a pu avancer que certains sous-groupes (LCD à un très jeune âge, antécédents familiaux de KP) seraient plus particulièrement exposés. La LCD s’étant largement diffusée depuis, on a maintenant un recul suffisant pour apporter une réponse assurée à ces questions.

Une équipe de Washington a étudié une cohorte de 1 001 hommes de 35 à 74 ans porteurs de KP. L’étude de type cas-témoins les a comparés à 942 hommes non touchés par la maladie, mais appariés aux précédents par tranches d’âge. Des sous-groupes ont été distingués en tenant compte du stade du KP, du score de Gleason, du taux de l’antigène spécifique de la prostate (PSA) et plus généralement de l’agressivité de la tumeur et l’on a utilisé une régression logistique particulière pour mieux évaluer le  risque de filiation entre LCD et KP.

Il a été tenu compte de tous les facteurs de risque, connus ou suspectés, dans l’apparition du KP : âge, race, antécédents familiaux et compliance au dépistage (dosage du PSA et touchers rectaux dans les 5 dernières années). Les sujets pouvant être à l’origine de biais (trop court intervalle entre LCD et KP, risque de méconnaissance d’un KP dans le groupe témoin) ont été exclus.

Dans ce groupe témoin, les sujets qui avaient subi une LCD (340 sur 942) avaient un profil particulier : il s’agissait plutôt d’hommes blancs, âgés de > 60 ans, mariés, consommateurs d’alcool mais pas de tabac, ayant un bon niveau d’instruction et de revenus, et s’étant soumis à un dépistage au moins par le dosage du PSA.

Au total, 36 % des hommes (KP aussi bien que témoins) avaient subi une vasectomie. On n’a pu mettre en évidence aucune filiation entre LCD et KP, quel que soit l’âge où la LCD avait été pratiquée, le nombre d’années écoulées depuis lors, la race, les antécédents familiaux ou l’existence d’un adénome de la prostate.

Il n’y a donc pas de lien entre la vasectomie et la survenue ultérieure d’un cancer de la prostate.

Dr Jean-Fred Warlin

Référence
Holt SK, Salinas CA et Stanford JL. Vasectomy and the risk of prostate cancer. J Urol., 2008; 180: 2565-2568.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article