Hernie inguinale : l’échographie est utile quand les signes cliniques sont atypiques !

La douleur inguinale (DI) est un motif de consultation fréquent, pour les hommes comme pour les femmes. Ses étiologies sont nombreuses, parmi lesquelles se trouve la hernie inguinale (HI). Chez un patient qui se présente avec une douleur ou une tuméfaction inguinale, il est important d'éliminer ce diagnostic d’HI, étant donné le risque élevé d’étranglement, d’ischémie et d’occlusion intestinale.

Afin de déterminer l’apport de l’échographie dans le diagnostic des HI chez des patients souffrant de DI dont les signes cliniques sont atypiques, R Depasquale et coll. ont mené une étude rétrospective sur 243 échographies réalisées entre janvier 2000 et juin 2004. Parmi les 243 patients examinés, 92 (38 %) avaient été adressés par leur médecin généraliste et 151 (62 %) par un praticien hospitalier. L’âge moyen des patients était de 48,7 ans (intervalle : 3 mois à 88 ans). Le sex-ratio homme/femme était de 3,2:1.

Cent quarante-trois examens échographiques étaient négatifs pour le diagnostic de HI. Deux de ces patients ont subi d’autres explorations qui se sont révélées également négatives. Pour les autres, aucune autre exploration n’a été réalisée et ces patients n’ont pas consulté ultérieurement pour le même motif. Dans 94 cas (39 %), le compte rendu de l’échographie concluait au diagnostic d’HI, ce qui été à l’origine d’une intervention chirurgicale pour 62 malades. Seuls 4 cas se sont révélés comme des faux-positifs, d’où une valeur prédictive positive de l’échographie à 94 % chez les sujets opérés. Enfin 3 examens échographiques ont été non concluants et trois étaient positifs pour d’autres étiologies.

Cette étude montre que l’échographie, examen rapide, non invasif et peu coûteux est utile pour identifier les hernies inguinales chez les patients avec des signes cliniques atypiques, permettant ainsi une meilleure prise en charge thérapeutique de la pathologie.

Dr Georges Dubois

Référence
Depasquale R et coll. : Audit of ultrasound and decision to operate in groin pain of unknown aetiology with ultrasound technique explained. Clin Radiol., 2009; 64: 608-614.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article