Un risque plus élevé de maladie veineuse thrombo-embolique en cas de la polyarthrite rhumatoïde ?

En général, la polyarthrite rhumatoïde (PR) n’est pas considérée comme un facteur de risque quant à la survenue d’une maladie veineuse thrombo-embolique (MVTE). Pourtant, ce rhumatisme inflammatoire chronique s’accompagne volontiers de troubles de la coagulation qui pourraient augmenter le risque de thrombose veineuse profonde (TVP). D’ailleurs, quelques études, pas nécessairement de haute qualité, d’un point de vue méthodologique, plaident en faveur d’une association significative entre  PR et risque de MVTE.

Une étude transversale multicentrique, de type cas-témoins,  a inclus 4 818 000 patients hospitalisés avec le diagnostic de PR, entre 1979 et 2005. Ceux-ci participaient à une enquête nationale réalisée aux Etats-Unis, la NHDS (National Hospital Discharge Survey), ce qui explique le nombre colossal de patients.  Aucun acte chirurgical n’avait été effectué, qui aurait pu augmenter le risque de MVTE. Au cours de l’hospitalisation, 41 000 patients (0,85 %) ont développé une embolie pulmonaire (EP). Dans le groupe témoin, composé de 891 055 000 patients eux aussi hospitalisés, mais indemnes de PR, 3 366 000 patients (0,38 %) ont été atteints d’une EP.

Si l’on compare les deux groupes, le risque relatif d’EP, en fait l’odds ratio (OR), a été estimé à 2,25 en cas de PR. La même comparaison concernant, cette fois, les TVP, a conduit à un OR de 1,90 (1,64 % en cas de PR, vs 0,86 % dans le groupe témoin). Si l’on additionne EP et TVP, l’OR correspondant atteint alors 1,99 chez les malades hospitalisés avec le diagnostic de PR (versus témoins).

Dans la mesure où il s’agit d’une étude cas-témoins, ces résultats ne doivent déboucher que sur des hypothèses. Apparemment, la PR serait associée à une augmentation notable du risque de MVTE chez les malades hospitalisés, en l’absence de toute intervention orthopédique. Faut- il pour autant instaurer des mesures prophylactiques, par exemple, une héparinothérapie à faibles doses ? Le débat est ouvert.

Dr Philippe Tellier

Référence
Matta F et coll. : Risk of venous thromboembolism with rheumatoid arthritis. Thrombosis Haemostasis 2009; 101: 134-138.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article