Bénéfices possibles d’une kinésithérapie précoce pour les patients ventilés

La neuromyopathie acquise en réanimation et les dysfonctions neuropsychiatriques sont actuellement fréquemment observées chez les patients hospitalisés en réanimation et ont un impact majeur en terme de durée de ventilation mécanique, morbidité, séquelles fonctionnelles, et qualité de vie après la réanimation. La kinésithérapie précoce pourrait réduire l’incidence de ces complications, mais en dehors d’essais préliminaires, sa place n’a pas encore été clairement établie. Le but de cette étude était d’évaluer cette approche.

JP Kress et coll., à Chicago, ont réalisé une étude bicentrique, avec évaluation en aveugle sur des patients adultes, sous ventilation mécanique, et randomisés en 2 groupes : le groupe contrôle constitué de patients pris en charge de manière standard comprenant l’interruption quotidienne de sédation, et le groupe traité, bénéficiant en plus d’une kinésithérapie précoce. Cette kinésithérapie était intensive, appliquée pendant les périodes d’interruption de la sédation, passive ou active selon les possibilités de coopération du patient. Le critère de jugement principal était le retour à un état fonctionnel correct déterminé en fonction d’un indice composite, comprenant six items fonctionnels de la vie habituelle et la capacité de marcher sans aide.

Cent quatre patients ont été inclus dans l’étude. Le retour à un état fonctionnel correct a été plus fréquemment observé dans le groupe « kinésithérapie » puisqu’il concernait 29 patients (59 %), vs. 19 patients (35 %) dans le groupe contrôle (p=0,02). De plus les malades de ce groupe avec kinésithérapie ont été confus et ventilés moins longtemps. Il n’y a pas eu davantage de complications dans ce groupe.

A la lumière de ces résultats, la kinésithérapie intensive précoce, améliore significativement le pronostic fonctionnel des patients pris en charge en réanimation et sous ventilation mécanique. L’étude est d’une grande qualité méthodologique, menée par une équipe experte dans le domaine. Néanmoins, la transposition des résultats à d’autres services pourrait se révéler incertaine. Ces importants résultats mériteraient donc d’être confirmés dans une étude multicentrique plus large.

Dr Karim Chadda

Référence
Schweickert WD, Kress JP et coll. : Early physical and occupational therapy in mechanically ventilated, critically ill patients: a randomized controlled trial. Lancet 2009; 373: 1874-82

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article