Médicaments en libre accès : déjà 1 an mais peu de changements

Paris, le 3 juillet 2009. Il y a maintenant un an, le 1er juillet 2008, le décret permettant le libre accès, devant le comptoir des pharmacies, aux médicaments vendus sans ordonnances et non remboursables était publié au journal officiel. Cette mesure était destinée à promouvoir l’automédication, tout en encourageant un accompagnement adapté par le pharmacien mais elle avait également pour objectif de favoriser la concurrence entre les pharmacies et d’aboutir ainsi à une baisse du prix de ces médicaments. Cette nouvelle disposition, que les pharmacies peuvent mettre en place, mais qui n’est pas obligatoire, concerne désormais plus de 380 spécialités.

Une progression très lente

En mai 2009, le pourcentage de pharmacies ayant mis en place ce nouveau dispositif n’était que de 40 % d’après un sondage d’IMS Health réalisé auprès de 350 pharmacies représentatives. Or, six mois auparavant, ce pourcentage était déjà de 30 %...
Si certains pharmaciens, sont définitivement décidés à ne pas appliquer cette mesure pour des raisons idéologiques, la plupart des titulaires d’officine invoquent une mise en place relativement complexe du dispositif. Il ne s’agit pas seulement de la nécessité de créer une zone de libre accès nécessitant un réaménagement important de l’espace de vente mais aussi et surtout des conséquences sur les relations avec le consommateur dans lesquelles le conseil prend ainsi une place plus importance avec pour premier objectif de ne pas banaliser l’automédication.

Et des prix qui ne suivent pas

Mais cette mesure a-t-elle porté ses fruits en ce qui concerne son autre objectif affiché ? En clair, les prix ont-ils baissé ? Le ministère de la santé devrait publier des chiffres officiels courant juillet. Mais pour le magazine 60 millions de consommateurs, la baisse serait très décevante. En effet, si l’on considère l’ensemble des 10 médicaments les plus vendus en libre accès en 2009, les prix sont passés de 45,08 euros (en juin 2008) à 44,96 euros (en mai 2009), soit, 12 centimes de moins autrement dit une baisse de 0,3 %. Toujours d’après le magazine, le taux global de diminution des prix pour tous les médicaments en libre accès, hormis les spécialités homéopathiques et de phytothérapie, serait en moyenne de 0,6 %.
Ces chiffres, loin d’être enthousiasmants,  doivent bien sûr être confirmés par les données transmises par le ministère.

Rappelons pour terminer que certains de ces médicaments vendus en libre accès ont un équivalent derrière le comptoir remboursable par la sécurité sociale…

AMH

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article