L’allergie aux corticoïdes est possible !

Les corticoïdes peuvent être à l’origine de réactions d’hypersensibilité immédiate ou retardée, allergique ou non allergique. Les réactions d’hypersensibilité non allergique sont plus fréquentes et ne mettent pas en jeu de réponse immunitaire spécifique contrairement aux réactions d’hypersensibilité allergique.

La fréquence rapportée de l’allergie aux corticoïdes topiques est de 0,2 à 5 % et celle de l’allergie aux corticoïdes systémiques de 0,1 à 0,3 %.

Le diagnostic des réactions d’hypersensibilité immédiate allergique se fait in vivo par la pratique de tests cutanés (pricks et ou intradermoréactions à lecture immédiate) et in vitro par le dosage d’IgE spécifiques (peu contributif pour les corticoïdes) et l’identification d’une activation/ dégranulation des basophiles.

Le diagnostic des réactions d’hypersensibilités retardées allergiques (HSRA) se fait in vivo par la pratique de patch-tests (pivalate de tixocortol, budésonide et 17-butyrate hydrocortisone) ou d’IDR à lecture retardée. Les patch-tests sont parfois de lecture délicate : seul le contour du test peut être positif et il doivent parfois être relus à distance. Des tests ouverts d’application répétée peuvent être utiles.

Le diagnostic biologique de l’HSRA a fait des progrès considérables récemment mais reste encore réservé à des centres spécialisés.

La sensibilisation aux corticoïdes se fait le plus souvent par voie cutanée. Une sensibilisation nasale, digestive ou intra-articulaire est peu fréquente. La voie systémique est encore plus rarement en cause.

Une sensibilisation croisée à plusieurs molécules topiques est possible : une classification a été faite en groupe A, B, C, D1 et D2. L’allergie aux groupes A et D2 est plus courante avec des sensibilisations croisées fréquentes contrairement aux groupes C et D1. Cette classification ne peut cependant pas expliquer toutes les réactivités croisées : une exploration complète doit être menée chez chaque patient.

Dr Geneviève Démonet

Références
Baeck M et coll. : Allergic hypersensitivity to topical and systemic corticosteroids:
a review. Allergy 2009; 64 : 978:994

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article