Augmenter les apports de folate pour protéger du cancer du pancréas ?

Certaines études ayant suggéré que des facteurs alimentaires, comme les apports riches en légumes et en fruits, pourraient réduire le risque de cancer du pancréas, quatrième cause de décès par cancer aux États-Unis, et de pronostic encore sombre, avec des taux de survie à 5 ans inférieurs à 5 %, des auteurs de l’Université de Californie ont cherché à évalué la relation entre risque de cancer du pancréas, apports de folate, de vitamines B6 et B12 et de méthionine. 

Pour ce faire, ils ont mené une vaste étude cas-témoins en population générale. Les cas, au nombre de 532, avaient un adénocarcinome du pancréas exocrine diagnostiqué entre 1995 et 1999, étaient âgés de 21 à 85 ans, résidaient dans l’un des comtés de la baie de San  Francisco. Les témoins, au nombre de 1 701, ont été appariés aux cas pour l’âge à 5 ans près, le sexe et le comté de résidence.

Des entretiens en tête-à-tête ont permis de préciser les données démographiques, le niveau d’éducation, les antécédents médicaux, le tabagisme, la consommation d’alcool, l’activité physique. Les interviews ont détaillé l’historique diététique, au moyen d’un questionnaire à 131 items développé à l’université d’Harvard, qui a pris en compte les apports alimentaires et leur fréquence, et les compléments utilisés, vitamines et multivitamines notamment. 

Dans cette population d’étude, les cas comptaient une proportion légèrement plus grande d’hommes (55 %), et l’âge médian au diagnostic du cancer du pancréas était de 65 ans.

L’analyse a pris en compte nombre de facteurs potentiels de confusion et des ajustements ont été effectués notamment sur l’âge, le sexe, l’ethnie, le niveau d’éducation, les apports énergétiques, l’indice de masse corporelle, l’existence d’un diabète, le tabagisme, la consommation d’alcool.  

Les résultats associent inversement apports totaux de folate et cancer du pancréas, avec un OR pour la comparaison du quintile d’apports le plus élevé au quintile le plus bas, de 0,67 (intervalle de confiance à 95 % de 0,48 à 0,93 ; pour la tendance p=0,04). 

En ce qui concerne la vitamine B12, l’étude ne met pas en évidence d’association entre apports totaux en cette vitamine, mais laisse apparaître un accroissement du risque de cancer du pancréas chez les patients des quintiles d’apports alimentaires en vitamine B12 les plus forts (1,9 ; 1,3-2,6 ; p pour la tendance = 0,001, pour la comparaison du quintile le plus élevé au plus bas).

En revanche, ni les apports en vitamine B6 ni ceux en méthionine ne sont apparus ici associés au risque d’adénocarcinome pancréatique.
Mais les auteurs relèvent peu d’arguments en faveur d’une association entre risque de cancer du pancréas et apports en folate, vitamines B6 ou B12 via l’utilisation de compléments alimentaires.

Ces résultats vont dans le sens d’une réduction du risque d’adénocarcinome du pancréas exocrine associée à des apports en folate plus élevés, sans arguments pour une association entre apports d’autres nutriments importants dans le métabolisme du groupe méthyl, comme les vitamines B6 et la méthionine. Ils appellent confirmation. 

Dr Julie Perrot

Référence
Zhihong G et coll. : Intake of folate, vitamins B6, B12 and méthionine and risk of pancreatic cancer in a large population-based case-control study. Cancer Causes Control 2009. Publication en ligne le 5 mai 2009.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article