Les oméga 3 pour réduire l’ectopie ventriculaire après IDM ?

Il est reconnu que la consommation d’acides gras oméga 3 est associée à une réduction du risque cardio-vasculaire. Cependant, la relation entre la consommation d’oméga 3 et les ectopies ventriculaires succédant à un infarctus aigu du myocarde n’a pas été explorée, sachant que chez ces patients, ces troubles du rythme sont particulièrement graves.

Les objectifs de cette étude d’une équipe de l’université de Duke à Durham en Caroline du Nord (USA) étaient ainsi d’analyser l’association entre la consommation alimentaire d’oméga 3 et les ectopies ventriculaires chez les patients ayant été diagnostiqué avec un infarctus aigu du myocarde.

Dans 260 cas d’infarctus, la consommation alimentaire d’acides gras oméga 3 a été mesurée en utilisant le questionnaire des apports alimentaires d’Harvard et le risque d’ectopie ventriculaire a été évalué par l’enregistrement sur 24 heures de l’électrocardiogramme.

Une consommation élevée d’acides gras oméga 3 (regroupant les acides eicosapentaénoïque, docosahexaénoïque, docosapentaénoïque et α linolénique) a été associée à une fréquence moindre d’ectopie ventriculaire (β = -0,35, p = 0,011) et cette association a persisté après ajustement pour les co-morbidités cardiovasculaires (β = -0,47,p = 0,003). Des concentrations élevées d’oméga 3, tant d’origine marine (acides eicosapentaénoïque et docosahexaénoïque, β = 0,21, p = 0,06) que d’origine végétale (acide α linolénique, β = -033, p = 0,024) sont restées associées à des fréquences faibles d’ectopie ventriculaire, même après ajustement pour les co-morbidités cardio-vasculaires.

Ces données viennent conforter les arguments existant qui lient la consommation d’acides gras oméga 3 à un risque réduit d’arythmie ventriculaire. Un régime riche en oméga 3 est donc associé à un risque réduit d’ectopie ventriculaire chez les patients diagnostiqués avec un infarctus aigu du myocarde.

Dr Serge Brugier

Référence
Smith PJ et coll. : Association between n-3 fatty acid cosumption and ventricular ectopy after myocardial infarction. The American Journal of Clinical Nutrition 2009 ; 89 (5) : 1325-1320.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article