La chirurgie de l’obésité protège le foie

L’obésité sévère (IMC > 35 kg/m2) dont la prévalence ne cesse de progresser dans le monde  est associée au développement de la stéatose hépatique non alcoolique (SHNA).

La prise en charge de l’obésité par la réalisation d’une chirurgie bariatrique induit une perte de poids et augmente la survie globale des patients obèses, mais il n’y a que peu de données sur ses conséquences sur la maladie hépatique en rapport avec l’obésité.

Cette étude prospective sur 5 ans, conduite par les équipes du CHU de Lille, avait comme objectif d’évaluer les effets de la chirurgie bariatrique sur la fibrose et la surcharge en graisse du foie chez des patients ayant une obésité sévère (IMC de 35-39,9 kg/m2) ou morbide (IMC>40 kg/m2).

La chirurgie bariatrique a été réalisée chez 381 patients ayant une obésité sévère ou morbide. Les données cliniques, biologiques ainsi que l’histologie hépatique ont été obtenues avant, 1 et 5 ans après la chirurgie.

Cinq ans après la chirurgie, le degré de fibrose avait augmenté de façon significative, mais
95,7 % des patients avaient toujours un score de fibrose ≤ F1.

Le nombre de patients ayant une stéatose est passé de 37,4 % avant à 16 % après la chirurgie.

Le score de SHNA a diminué de 1,97 à 1, celui de ballonisation de 0,2 à 0,1, alors que le score d’inflammation restait, quand à lui, inchangé.

Le pourcentage de patients ayant une SHNA confirmée ou probable a diminué, de façon significative, de 27,4 % à 14,2 % sur 5 ans.

La cinétique de la résistance à l’insuline suivait celle de la stéatose et de la ballonisation ; la plus grande amélioration se manifestant dans la première année et se maintenant par la suite.

La stéatose et la ballonisation apparaissaient plus souvent chez les patients ayant un profil de résistance à l’insuline réfractaire.

En analyse multivariée, le profil de résistance à l’insuline était un facteur prédictif indépendant de persistance de la ballonisation et de la stéatose à 5 ans de la chirurgie.

Cette étude montre que 5 ans après la chirurgie de l’obésité, la plupart des patients ayant été opérés pour une obésité sévère ont des scores faibles de SHNA, même si les scores de fibrose ont eu tendance à augmenter modérément.

La stéatose et la ballonisation sont étroitement liées à la résistance à l’insuline et les effets à long terme de la chirurgie bariatrique semblent pouvoir être prédits par l’amélioration rapide du profil de résistance à l’insuline

L’analyse des résultats de cette étude doit tenir compte de l’absence de groupe contrôle et du fait qu’il n’a pas été inclus de patients ayant une fibrose avancée.

Pr Marc Bardou

Référence
Mathurin P et coll. : Prospective study of the long-term effects of bariatric surgery on liver injury in patients without advanced disease. Gastroenterology 2009 ; 137 : 532-540.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article