Sclérodermie généralisée : faut-il encore proposer un test de marche de six minutes ?

L’atteinte pulmonaire au cours de la sclérodermie systémique (ScS) est la cause la plus fréquente des décès liés à la maladie. Le test de marche de six minutes (TM6’) est un test fréquemment utilisé pour en évaluer la sévérité, par analogie avec de nombreuses affections cardio-vasculaires dont l’hypertension artérielle pulmonaire. Cependant, la littérature rapporte des résultats inconstants sur la pertinence de ce test. Ce qui a suscité de la part d’une équipe de l’université Descartes (Hôpital Cochin, Paris), sous la supervision du Pr Yannick Allanore, une étude prospective portant sur 87 patients consécutifs avec ScS.

Outre le TM6’, ces sujets ont bénéficié d’une mise au point exhaustive sur une éventuelle atteinte d’organes au niveau pulmonaire, cardiaque, rénal, cutané et musculaire avec détermination de la sévérité de la maladie, de son stade et les implications en termes de qualité de vie. Parmi ces patients, 36 (30 %) avaient un TM6’ anormal (461,8 mètres en moyenne). Analysé de manière binaire (normal ou anormal), ce TM6’ n’était associé qu’à une seule variable indépendante, à savoir la CRP. Par contre, en analyse multivariée tout en considérant la distance parcourue comme une variable continue, seule la calcinose était un facteur associé indépendant. Ce qui confirme les doutes sur la spécificité de ce test dans cette indication (1).

A noter que dans la même édition du Journal of Rheumatology, et toujours à propos de sclérodermie, une autre équipe de l’université Descartes, sous la direction de Luc Mouthon (Hôpital Cochin, Paris), a confirmé sur 63 patients avec ScS une association significative entre atteinte cérébrale sévère et hypertension artérielle pulmonaire (p=0,003) et une tendance nette à présenter simultanément une atteinte rénale importante (p=0,097) (2).

Dr Dominique-Jean Bouilliez

Références
(1)Schoindre Y et coll. : Lack of specificity of the 6-minute walk test as an outcome measure for patients with systemic sclerosis. J Rheumatol 2009 ; 36 (7) : 1481-5.
(2)Terrier B et coll. : Cerebral vasculopathy is associated with severe vascular manifestations in systemic sclerosis. J Rheumatol 2009 ; 36 (7) : 1486-94.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article