Ulcères digitaux dans la cohorte française ItinérAIR-Sclérodermie

L'ulcère digital est l'une des complications les plus douloureuses, les plus handicapantes et les plus difficiles à traiter de la sclérodermie systémique. Mais on ne connaît pas bien l’implication de cette complication dans le pronostic général de la maladie, une indication que pourrait fournir « ItinérAIR-Sclérodermie », le registre Français de la sclérodermie sur lequel s’est appuyé Kiet Phong Tiev et une équipe de Saint-Antoine à Paris.

Sur les 599 patients avec sclérodermie systémique du registre, 317 ont mentionné ou présentaient des ulcères digitaux. Ils ont été comparés aux patients qui n’en avaient jamais présenté et leurs caractéristiques sont fort différentes. En bref, il s’agit le plus souvent de patients de sexe masculin, avec une détérioration de leur capacité de diffusion pulmonaire du CO (DLCO) et un index cutané de Rodnan plus élevé. En analyse multivariée, les mêmes composantes sont retrouvées, auxquelles s’ajoutent un début précoce de la maladie, une durée plus longue de la sclérodermie et la présence d’anticorps anti-topoisomérase I.  Si on se focalise sur les patients avec ulcères digitaux actifs, ce sont la durée de la sclérodermie, sa précocité, le DLCO et l’indice de Rodnan qui caractérisent le plus facilement ces patients.

Ces données ne manquent pas d’intérêt car elles devraient permettre de développer des stratégies de prévention d’autant plus importantes que l’on sait à quel point ces ulcères digitaux altèrent la qualité de vie.

Dr Dominique-Jean Bouilliez

Référence
Tiev KP et coll. : Clinical features of scleroderma patients with or without prior or current ischemic digital ulcers : Post-hoc analysis of a nationwide multicenter cohort (ItinérAIR-Sclérodermie). J Rheumatol 2009 ; 36 (7) : 1470-1476.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article