Un plus mauvais pronostic à 3 mois pour les infarctus compliqués de fibrillation auriculaire

Cinq à 23 % des infarctus du myocarde (IDM) se compliquent de fibrillation auriculaire (FA). Si les deux pathologies nécessitent de recourir à des anti-thrombotiques, la FA demande un traitement par anti-vitamines K (AVK) alors que la pose d'un stent au décours d'une angioplastie coronaire (ATL) impose la mise sous une double anti-agrégation plaquettaire. En conséquence, le traitement combiné des deux pathologies majore nettement le risque de saignement, ce qui a conduit à recommander qu'une telle trithérapie ne soit pas maintenue dans le temps. L'étude randomisée APEX-AMI  a été mise en place pour examiner l'effet d'un inhibiteur du complément en cas d'IDM. Ses données permettent de préciser l’incidence de la FA au cours de l’IDM, ses conséquences et reflètent la prise en charge de ces patients dans la vie réelle. 

Les données de 5 745 patients traités par ATL dans le cadre d'un IDM avec élévation de ST ont été examinées ; 11 % ont présenté un épisode de FA pendant leur hospitalisation. La prévalence de la FA était de 4,8 % à l'inclusion et de 2,5 % à la sortie de l'hôpital ; 6,3 % des 5 466 patients, vierges de FA à l'inclusion, ont présenté un épisode de FA. L'apparition d'une FA a été corrélée à une majoration de la mortalité à 90 jours (risque de hasard 1,81, p=0,029), du risque de survenue d'un choc (RH 3,81, p=0,0002), d'une poussée d'insuffisance cardiaque (RH 2,66, p<0,0001) ou d'un accident vasculaire cérébral (AVC) (RH 2,98, p=0,0024). Seuls 43,4 % des patients en FA sont sortis sous AVK. Par ailleurs, après pose d'un stent, 27 % des patients sont sortis sous trithérapie (plus souvent en présence d'un stent actif). Les patients les plus à risque d'AVC ont moins souvent bénéficié d'un traitement par AVK à la sortie (27 %). Enfin, la mise sous AVK était associée à un moindre risque de mortalité et d'AVC à 90 jours.

La prévalence de survenue d'un épisode de FA au décours d'un IDM traité par ATL a été de 6,3 % et s'est avéré être un facteur de risque indépendant de mortalité et de complications à 90 jours.

Dr Benoît Tyl

Référence
Lopes RD et coll. Antithrombotic therapy and outcomes of patients with atrial fibrillation following primary percutaneous coronary intervention: results from the APEX-AMI trial. Eur Heart J 2009 30(16):2019-202

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article