Le rôle essentiel des officines en cas de pandémie de grippe A (H1/N1) en France

Paris, le 8 septembre. La France est toujours au niveau d’alerte 5A. Mais la ministre de la Santé n’exclut pas de passer au niveau 6, de pandémie grippale, si nécessaire. Les pharmaciens continueraient alors de délivrer les masques chirurgicaux gratuitement aux malades ainsi que les antiviraux sur ordonnance sauf que ceux-ci proviendraient alors non plus des laboratoires, mais directement des stocks constitués par l’Etat.

Selon quotipharm.com, l’Ordre des pharmaciens a également proposé au gouvernement de faciliter l’accès des professionnels de santé aux masques de protection FFP2, aujourd’hui seulement disponibles auprès de sites dédiés dont la liste est élaborée et diffusée par les DDASS. 

La sécurité des officines en question

En cas de forte épidémie, les officines seraient surveillées de prés. Elle représentent, en effet, un lieu stratégique de délivrance des antiviraux et pourraient donc susciter la convoitise pour une revente éventuelle. Selon quotipharm.com, certaines préfectures (Ile-de-France, Gard, Vaucluse) préparent ainsi des plans « hold-up », c’est-à-dire un renforcement des patrouilles autour des officines. Les préfets y sont d’ailleurs fortement invités par les ministres de l’Intérieur et de la Santé dans un courrier du 16 juillet dernier : « Vous donnerez instruction aux forces de police et de gendarmerie de prévoir un dispositif adapté de sécurité, en liaison notamment avec les grossistes-répartiteurs et les pharmacies. Il vous appartient de réactiver le plan anti-hold up concernant les pharmacies ».

En attendant, les pharmaciens sont invités à réfléchir à la mise en place d’un Plan de Continuité d’Activité (PCA) dans leur entreprise. Ils sont également invités à apposer dans leur vitrine l’affichette mise à disposition par le ministère de la Santé et qui informe les « clients » des recommandations d’hygiène à adopter pour ne pas contaminer le personnel et les autres personnes présentes. 

FB

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article