Un mauvais équilibre au cours du trouble de déficit de l’attention/hyperactivité

Le trouble déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH) est le trouble du comportement de l’enfant le plus fréquent. Outre l’inattention, l’impulsivité et l’hyperactivité, des études électrophysiologiques et comportementales ont montré que beaucoup d’enfants souffraient de déficits des processus sensoriels. Des examens neuroradiologiques ont visualisé des anomalies du cortex préfrontal, du cervelet et des noyaux gris centraux essentiels pour le contrôle sensorimoteur. Or le maintien de l’équilibre nécessite l’intégration des afférences de la sensibilité profonde (SP), visuelles et vestibulaires pour coordonner les actions motrices de compensation.

Une équipe de Hong-kong  a étudié les capacités d’équilibre et de contrôle de l’organisation sensorielle de la station debout au cours du TDAH.  Le diagnostic a été porté, après exclusion des atteintes neurologiques, du retard mental et de l’autisme, sur la démonstration d’une coordination motrice inférieure aux normes pour l’âge, retentissant sur la vie quotidienne et les performances scolaires. Deux groupes d’enfants âgés de 6 à 12 ans ont été testés : l’un de 43 atteints de TDHA, l’autre de 50 ne présentant pas ce trouble. L’appareillage quelque peut complexe consistait en une double plaque sur laquelle l’enfant se maintient debout.  Le test d’organisation sensorielle utilisé permettait d’évaluer les contributions des différents systèmes sensitifs au contrôle de l’équilibre statique et  fournissait des données sur le centre de pression et l’environnement visuel.

Les enfants devaient donc tenter de maintenir une position corporelle stable dans 6 conditions différentes, selon l’ouverture ou la fermeture des yeux et les oscillations de la plaque, les  différentes voies de la sensibilité étant testées de façon isolée ou groupée les. Des scores d’équilibre ont ainsi été établis dans les 6 différentes conditions du test. Une analyse multi variée a montré que les enfants atteints de TDAH avaient, en comparaison des témoins, des scores d’équilibre inférieurs, non seulement en ce qui concerne le score composite (p<0,001) mais aussi les scores de sensibilité profonde (p=0,029), vestibulaires (p=0,037) et visuels (p=0,001). A des degrés divers, les différentes composantes sont donc atteintes. Le système de la SP l’est à un degré relativement mineur mais l’atteinte du système vestibulaire (qui renseigne sur la position et les mouvements de la tête et la stabilisation du regard) est plus notable. Néanmoins c’est au niveau de la transmission de l’information visuelle et de l’intégration visiomotrice que le déficit est le plus important, ce qui explique l’impossibilité de compenser les autres déficits.

En conclusion, ces tests montrent l’existence de déficits des voies sensorielles nécessaires  à l’équilibre statique chez les enfants atteints de TDAH.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Shum SBM : Children with attention deficit hyperactivity disorder have impaired balance function: involvement of somatosensory, visual, and vestibular systems. J Pediatr 2009;155:245-9

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article