Suicides sous les drapeaux

Dans l’armée française, les conduites auto-agressives, qui recouvrent les suicides et les tentatives de suicide font partie des événements sous haute surveillance épidémiologique.

Entre 2002 et 2007, l’incidence des suicides, de 20,9 pour 100 000 personnes-années, est restée stable, et inférieure au taux estimé en milieu civil : 24,6 pour 100 000 (standardised mortality ratio SMR ajusté sur l’âge et le sexe : 0,85 [IC95 % 0,77-0,94])1.

Une étude s’est intéressée au nombre de suicides dans les forces armées britanniques et s’est livrée à quelques comparaisons avec la population générale du Royaume-Uni.

Entre 1984 et 2007, il a été dénombré 694 suicides parmi les hommes engagés dans les forces armées britanniques soit beaucoup moins qu’attendu si l’on se réfère à la population britannique générale (SMR = 58, IC 95 %: 54 à 63, sur la base de 694 décès). Cela était vrai pour les trois types d’armes : Royal Navy, British Army et Royal Air Force. Pour chaque groupe d'âge, le nombre de suicides dans chaque arme était donc inférieur au nombre attendu en fonction des taux dans la population britannique générale, sauf en ce qui concerne les hommes de l'Armée de terre de moins de 20 ans, où il y avait 1,5 fois plus de morts par suicide que prévu (SMR = 150, IC 95 %: de 118 à 190, basé sur 68 décès).

Les auteurs expliquent leurs premiers résultats par l’effet « travailleur sain ».

Les conclusions sont superposables à celles d’autres études mais ses résultats sont critiquables en raison de l’absence de données médicales sur les comorbidités.

De par la mortalité induite, les suicides constituent un réel problème de santé publique. En Angleterre, le plan national suicide et prévention a pour but principal de réduire la létalité des suicides et le nombre de décès par arme à feu et de diminuer le nombre de suicides dans les groupes professionnels à risque (pharmaciens, médecins, dentistes, fermiers…) dont ont été exclus les militaires…

1. Aspects épidémiologiques des conduites auto-agressives dans les armées de 2002 à 2007 Catherine Verret et coll.

Dr Frédérique Doriat

Références
Fear NT et coll. : Suicide among male regular UK Armed Forces personnel, 1984-2007.
Occup Environ Med., 2009; 66; 438-441.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article