Des syndicats hospitaliers contre l’ouverture de la fonction de directeur d’établissements à d’autres milieux professionnels

Paris, le 21 septembre. C’est une des dispositions de la loi HPST et elle provoque l’ire des syndicats des directeurs et cadres hospitaliers : l’ouverture des emplois de directeurs d’hôpitaux (DH) et de directeurs d’établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux publics aux non-fonctionnaires.  Lors de la réunion de concertation du 14 septembre dernier sur les projets de décret, les syndicats avaient même quitté la table des discussions, jugeant les textes non conformes aux promesses de la ministre de la Santé.

Ainsi, le Syndicat National des Cadres Hospitaliers-Force Ouvrière (FO) indique que « selon des sources autorisées, l’objectif serait de faire basculer 100 emplois fonctionnels de directeurs d’hôpital vers des recrutements dans le secteur privé. C’est-à-dire plus de la moitié des postes ! ». Selon ce syndicat, Roselyne Bachelot avait assuré, dans une lettre datée du 29 décembre 2008, que l’ouverture serait limitée et ne pourrait excéder 20 % des postes d’emplois fonctionnels.

Pour le Syncass-CFDT, « ce que le ministère veut organiser actuellement est très simple : c’est le droit de traiter, à sa guise, chaque chef d’établissement, pour la nomination aujourd’hui, le déplacement et le retrait des fonctions demain ».

Une concertation « expéditive »

Les syndicats déplorent un dialogue social biaisé par une concertation « expéditive ». Le ministère souhaite, en effet, une publication rapide des textes qui ne laisse pas le temps à la préparation des discussions. « Elles doivent être bouclées en 15 jours pour que les textes soient publiés au plus vite et prennent effet au 1er janvier 2010 », croit savoir le CH-FO. « Quant aux discussions sur la revalorisation des statuts des directeurs fonctionnaires, elle semblent renvoyées aux calendes grecques. Le recrutement de non-fonctionnaires étant la priorité absolue », regrette le syndicat.

FB

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article