Supériorité des stents actifs pour les sténoses des artères coronaires de petite taille

S’il est maintenant bien établi que les stents actifs (SA) réduisent significativement le risque de resténose après une angioplastie coronaire, plusieurs études ont laissé planer un doute quant à leur bénéfice clinique et leur sécurité à long terme. C’est dire toute l’importance des résultats de l’étude prospective, randomisée en simple aveugle SES-SMART qui a évalué le devenir à 1, 8 et 24 mois de 257 patients ayant bénéficié de la pose d’un stent, actif ou non, dans une artère de petit calibre. L’objectif primaire était composite : décès, infarctus non fatals, nécessité d’une revascularisation, et accident vasculaire cérébral.

Le groupe SA a inclus 129 patients contre 128 dans le groupe classique. Il a été possible de suivre 254 malades sur 24 mois. La pose d’un SA a été associée à un risque significativement moindre d’atteindre l’objectif (12,6 % contre 33,1 %, p<0,0001).  Cette amélioration doit tout autant à la diminution des nécessités de revascularisations (7,9 % contre 29,9 %, p<0,0001) qu’à la baisse des infarctus du myocarde (1,6 % contre 10,2 %, p=0,018).

La pose d’un stent actif dans une artère coronaire de petit calibre semble donc améliorer significativement le pronostic à long terme des patients en comparaison avec les stents passifs.

Dr Benoît Tyl

Référence
Menozzi A et coll. Twenty-four months clinical outcomes of sirolimus-eluting stents for the treatment of small coronary arteries: the long-term SES-SMART clinical study. Eur Heart J 2009 30: 2095-210

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article