Budget sécu : les assurés vont devoir contribuer à combler un déficit record

Paris, le 28 septembre. Dans une interview au Journal du Dimanche, le Premier Ministre, François Fillon, a annoncé que « le forfait hospitalier passera de 16 à 18 euros », contrairement aux 20 euros avancés dans un premier temps. « Il aurait dû augmenter plus régulièrement en fonction du coût de la vie », a-t-il commenté.

« Il faut continuer les économies sur les dépenses de santé. Nous ne pouvons accepter que la santé des Français d'aujourd'hui soit financée par les Français de demain. Cette idée m'est insupportable », a-t-il poursuivi. François Fillon a également indiqué qu’il y aurait un « déremboursement de médicaments non indispensables », les taux de remboursement pouvant passer, pour certains médicaments, de 35 % à 15 %.

En contrepartie, le Premier ministre s’est engagé à ne pas augmenter les cotisations pour 2010. Le Premier ministre s’est en revanche montré prudent quant à l’imposition sur les indemnités journalières d’accidents du travail.

24 milliards d’euros de déficit en 2009

Selon le ministre du budget Eric Woerth, l'estimation du déficit 2009 du régime général (salariés du privé) atteindra les 24 milliards d’euros, celle pour 2010 devrait franchir la barre des 30 milliards d’euros. En attendant le retour de la croissance, le gouvernement se concentre donc une nouvelle fois sur la maîtrise des dépenses, en particulier celles de la branche maladie, qui représente en 2009 la moitié du « trou » de la Sécurité sociale. Les principales mesures du PLFSS 2010 doivent être présentées jeudi 1er octobre à l’issue de la présentation des comptes de la Sécurité sociale.

FB

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article