Palmarès 2009 des facs de médecine : Paris V qui rit et Bobigny qui pleure

Paris, le 29 septembre. Le site internet legeneraliste.fr publie le palmarès 2009 des facs de médecine de l’hexagone. Ce classement a été établi sur la base des statistiques de l’Association nationale des étudiants en médecine (Anemf) qui se réfère, elle-même, aux performances des facs à l’examen classant national (ECN) tenant compte du nombre de leurs candidats. 

Selon ce classement, 6 facs parisiennes se retrouvent dans les 7 premières (dans l’ordre Paris V, Paris Ouest, Paris VI, Paris VII, Paris KB et Paris Creteil) Grenoble est en 5ème position, suivent Montpellier, Toulouse Purpan et Clermont-Ferrand. Reims, Besançon et Paris Bobigny, ferment le banc.

Pour legeneraliste.fr, « l’Ile de France est loin d’être la seule région à pouvoir s’enorgueillir de l’excellence de ses internes. Les facs d’Angers, de Marseille, de Strasbourg accueillent plus d’un interne sur dix à avoir été classé dans les 500 premiers au concours des ECN ».

Pas les mêmes moyens selon les facs ?

Les bons résultats des facs franciliennes, sur le critère des ECN, pourraient s’expliquer par des moyens accrus par rapport aux facs de province : plus d’enseignants, formations privées plus nombreuses …

C’est la première fois qu’un tel classement est publié. Réalisé depuis 2004 et la création des ECN, il constituait une base de travail interne pour l’Association mais n’était pas destiné à être publié. Sa présidente s’en explique : « c’est surtout que ce classement n’est pas un instrument qui mesure véritablement la qualité de l’enseignement qui est dispensé dans les facs, mais le niveau des étudiants qui les composent ». Mais l’ECN reste le seul outil existant pour évaluer une faculté. 

Pour aller plus loin

FB

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article