L’EEG est indispensable pour le diagnostic des convulsions néonatales

Les convulsions néonatales (CNN) sont difficiles à diagnostiquer, surtout quand on ne dispose pas d’un électroencéphalogramme (EEG) simultané.

A Malone et coll. se sont livrés à l’expérience suivante : ils ont fait visionner une vidéo de 20 mouvements paroxystiques de nouveau-nés par 137 professionnels de santé afin de savoir si ceux-ci étaient capables de reconnaître les CNN sans le secours de l’EEG.

La vidéo, qui durait 25 minutes, était composée de 11 clips de CNN authentifiées par l’EEG (7 crises cloniques, et 4 crises « subtle » ou frustes) et de 9 clips d’épisodes de mouvements sans traduction EEG (6 de mouvements non spécifiques, 1 de myoclonies du sommeil, et 2 de clonus). Les professionnels de santé comprenaient 91 médecins et 46 infirmières, plus ou moins aguerris en néonatologie.

Par « observateur », le nombre moyen de bonnes réponses a été de 10 sur 20. Il n’y avait pas de différence significative entre les médecins et les infirmières.

Par clip, le taux de bonnes réponses a été très variable (extrêmes : 15 %-95 %). Les crises cloniques étaient dans l’ensemble mieux identifiées que les crises frustes (respectivement, 36 % à 95 % versus 20 % à 49 % de bonnes réponses par clip).

Deux tiers des observateurs ont identifié correctement toutes les crises cloniques, 32 % toutes les crises frustes, 55 % tous les mouvements non spécifiques, 55 % les myoclonies du sommeil, et 29 % les clonus.

La concordance interobservateurs était médiocre (coefficient kappa=0,21 pour les médecins, =0,29 pour les infirmières). Enfin, la concordance avec le diagnostic correct était voisine de zéro (coefficient kappa=0,09 pour les médecins, = - 0,02pour les infirmières).

Le diagnostic clinique de CNN n’est pas fiable. Quelles que soient la qualification et l’expérience de l’observateur, il est à l’origine d’erreurs par excès et par défaut.

Un enregistrement EEG prolongé est indispensable pour diagnostiquer avec précision les CNN et les traiter en conséquence. Le couplage de la vidéo à l’EEG est la technique de référence. L’EEG à amplitude intégrée (aEEG) peut rendre service pour monitorer des CNN, mais il doit être associé à des enregistrements intermittents de l’EEG conventionnel.

Dr Jean-Marc Retbi

Référence
Malone A et coll. Interobserver agreement in neonatal seizure identification. Epilepsia 2009 ; 50 : 2097-2101

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article