Estimations de l’InVS : 350 000 nouveaux cas de cancers en 2009

Paris, le 13 octobre. Selon des estimations publiées lundi et qui s’appuient sur les travaux de l'Institut de veille sanitaire, l'Institut national du cancer et des registres du cancer et des Hospices civils de Lyon, 350 000 Français (200 000 hommes et 150 000 femmes) pourraient présenter un cancer en 2009, soit 10 % de plus qu’en 2005, et 147 500 (85 500 hommes et 62 000 femmes) devraient en mourir.

Interrogée par l’AFP, le Dr Juliette Bloch de l’InVS fait remarquer qu’« il s’agit d’une projection, d’une prolongation hypothétique des tendances (…), on ne peut donc en tirer de conclusions ». Cependant, ces chiffres peuvent être intéressants pour « aider à la planification des soins ».

Cancer de la prostate et cancer du sein, numéro 1

Le cancer de la prostate est la première cause de cancer chez l’homme. Mais les chercheurs ont estimé que le risque en 2009 devrait être identique au risque de 2005 pour ce cancer, imputant la forte croissance enregistrée au développement du dépistage. Ces chercheurs ont la même analyse pour le cancer du sein, première cause de cancer chez la femme, mais dont l’incidence ne devrait pas augmenter.

Pour l’homme comme pour la femme, les autres cancers qui suivent sont le cancer colorectal et le cancer du poumon, en forte hausse.
Au total, l'augmentation prévisible des décès par cancer en 2009 reste faible (elle ne sera que de 1 % en quatre ans), soit une baisse relative du risque de décès, compte tenu de la hausse (10 %) du nombre de nouveaux cas.

FB

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article