L’impact du statut social sur les douleurs musculo-tendineuses

Un statut social dévalorisé est associé à une haute prévalence de douleurs musculo-tendineuses,  une fréquence accrue de lombalgies, de douleurs temporo mandibulaires, abdominales, neuropathiques. Ceci a été constaté chez l’adulte mais également chez l’enfant.

Diverses études ont montré que parmi les sujets ayant eu un épisode de douleurs, le faible statut socio économique est associé à un plus haut risque de chronicité et à une moindre motivation de retour au travail après un arrêt. Afin de comprendre le rôle des facteurs socio-économiques, il faut examiner l’impact, sur la survenue des douleurs, de la précarité  au cours de la vie et les effets éventuels à court ou à long terme d’un bas niveau social à un instant « t ».

Une équipe anglaise a mené une étude prospective chez des sujets recrutés à leur naissance en 1958 et suivis jusqu’à 45 ans ; 17 638 personnes ont été incluses (toutes les naissances en Grande Bretagne sur une semaine en mars 1958). Des sujets immigrants nés durant cette période ont également été enrôlés avant leurs 16 ans (n=920) ; 6 489 sujets ont été perdus de vus.

La prévalence des douleurs lombaires, d’épaules ou de polyalgies diffuses à 45 ans augmentait avec la baisse du statut social. Les sujets dans les plus basses classes sociales  avait un risque presque multiplié par 3 de développer des douleurs chroniques diffuses  par rapport aux classes sociale les plus favorisées (Risque relatif 2,9 ( IVC 95 % 1,8 à 4,6). La force de cette association variait de 1,5 à 2 pour les douleurs régionales.

A l’exception des douleurs des avant-bras, le statut social dans l’enfance avait un impact sur l’apparition des douleurs à l’âge adulte mais cet impact était moins important que celui du statut social de l’adulte. En analyse multivariée, le rapport entre bas statut social et douleurs  était en partie expliqué par l’état de santé mental à l’âge adulte, la détresse psychologique, les événements indésirables de la vie, le mode de vie.

En conclusion, le statut social faible a une influence sur l’apparition de douleurs musculo tendineuses. La classe sociale dans l’enfance joue un rôle sur l’apparition des troubles chez l’adulte. Ces résultats démontrent l’importance et l’effet bénéfique potentiel de la lutte contre la précarité,  en terme économique et de santé publique.

Dr Juliette Lasoudris Laloux

Référence
Macfarlane G J et coll. : The influence of socioeconomic status on the reporting of regional and widespread musculoskeletal pain : resultas from the 1958 British birth cohort study. Ann Rheum Dis., 2009 ; 68 : 1591-1598

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article