France Telecom : un statisticien réfute la « vague de suicides »

Paris, le 20 octobre. « Il n'y a pas de vagues de suicides » à France Telecom, affirme René Padieu, inspecteur général honoraire de l'Insee et président de la commission de déontologie de la société française de statistique. Dans une tribune au journal La Croix d’aujourd’hui, il soutient l’idée que les suicides sont moins nombreux à France Télécom que dans l’ensemble de la population, et qu’ils sont même moins nombreux qu’il y a quelques années : « En 2007, on avait (en France ndlr) pour la population d'âge d'actif (20 à 60 ans) un taux de suicide de 19,6 suicides pour 100 000 », explique-t-il. « 24 suicides en 19 mois, cela fait 15 sur une année » pour une entreprise qui compte à peu près 100 000 employés.

Le Jim avait déjà réalisé ce calcul il y a quelques semaines dans l’article « Le suicide au travail, un phénomène qui s’aggrave ? », sans pour autant remettre en cause le mal-être qui semble toucher les salariés de France Telecom.

Mais le chercheur va plus loin. Selon René Padieu, « ce qui fait sens ici n'est pas le chiffre lui-même, mais le fait de l'invoquer. Relevons que la révélation  des suicides en cause suit la création, par un syndicat, d'un observatoire du stress : quand on se met à observer quelque chose, on le voit apparaître ». 

«  On regrettera que les drames humains que sont ces suicides (peu nombreux, certes, mais bien réels) soient instrumentalisés dans l'affrontement entre une direction et ses salariés : c'est indigne », ajoute t-il.

Questionnaire envoyé aux salariés : déjà 10 000 réponses

Lundi, la direction de France Telecom a lancé une grande consultation anonyme auprès de ses salariés, une première dans l’histoire du groupe, afin d’évaluer leur exposition au stress au travail. Le salarié est amené à répondre à 170 questions, sous la forme la plus récurrente de « Pas du tout d’accord », « Plutôt pas d’accord », « Plutôt d’accord » ou « Tout à fait d’accord », toutes classées par thème : la charge de travail, le soutien social, l’ambiance de travail et la pénibilité, la reconnaissance, la mobilité fonctionnelle et géographique, la situation psychologique, la relation managériale, les violences ou les intimidations... 

En 24 h, 10 000 salariés y ont répondu sur 70 000 questionnaires déjà envoyés.

Le secrétaire d’état à l’Emploi vigilant

« Pas inquiet mais vigilant » sur les questions de stress au travail, le secrétaire d’Etat à l’Emploi, Laurent Wauquiez, a déclaré qu’un questionnaire sera envoyé aux agents de Pôle emploi à partir de novembre, au moment où ces mêmes salariés sont en grève pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail depuis la fusion ANPE-Assedic.

 

Pour aller plus loin

 

Le mail envoyé aux salariés de France Telecom

Le questionnaire envoyé aux salariés de France Telecom

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Suicides chez les agriculteurs

    Le 20 octobre 2009

    Concernant le monde paysan dont je suis issu je serais curieux de connaître quelle est le taux de suicides chez les agriculteurs, tout particulièrement dans l'Ouest.
    Pour mémoire : peu ou pas de vacances, pas de RTT, ... des catastrophes : les quota de toute sorte, la vache folle, la fièvre aphteuse, une suspicion de tuberculose dans un élevage de cervidés (= sacrifice du troupeau, également) par exemple.
    Par pudeur, je ne voudrais surtout pas évoquer le suicide chez les médecins.
    Michel Gazeau, Médecin retraité.

  • Etude COSMOP et risque relatif...

    Le 26 octobre 2009

    Malgré certaines limites, l’étude COSMOP montre que les agriculteurs âgés de 45 à 55 ans et les ouvriers agricoles (35-45 ans)sont les populations professionnelles les plus suicidaires (Geoffroy-Perez B. et al., 2006 / Cf. page 14 du lien suivant ): http://www.anmtph.fr/_documents/abstractsLaBaule.pdf )
    Pour les risque relatif (RR) de suicide en fonction des catgaories socio-professionnelles (CSP) ou de pathologies médicales:
    1) Ratio de mortalité « ouvriers-employés / cadres supérieurs – professions libérales » - Hommes 25 – 54 ans 1987 - 1997 (Jougla E., 2008) : RR = 2,8 pour le suicide et les accidents de transport ; RR = 3,5 pour les cancers du poumon ; RR = 10,8 pour les cancers des voies aérodigestives supérieures.
    Le RR de décès par suicide est de 2 si on est médecin ou de 20 si on est dépressif (Gunnel et Frankel, 1994).
    Plus d’infos en allant aux liens suivants :
    http://www.smsto.fr/labaule2009.htm
    http://www.anmtph.fr/pages/articles/fiche.php?s_code=anmteph_formation_2

    Emile Phan Chan The
    Médecin du Travail

Réagir à cet article