Que penser des stents actifs à revêtement bio-dégradable ?

Les stents actifs (SA) réduisent le risque de resténose associé à la pose d'un stent classique en diffusant un traitement anti-prolifératif. L'utilisation de polymères pour le revêtement s'est avéré être la technique de fabrication la plus efficace, mais la non résorption du revêtement laisse l'artère exposée à un risque d’inflammation et/ou de thrombose pendant de nombreux mois.  Cela a conduit les industriels à proposer de nouveaux stents à revêtement biodégradable.  

La validation d'un nouveau traitement ou d'un nouveau dispositif passe souvent maintenant par la vérification qu'ils sont au moins aussi efficaces que le traitement de référence, vérification effectuée au cours d'une étude dite de non-infériorité. Une telle étude, randomisée mais en ouvert, a pu être mise en place dans deux centres allemands. Ont été inclus des patients devant bénéficier de la revascularisation d'une artère coronaire native, à l'exception du tronc commun. Le groupe SA biodégradable a comporté 1 299 patients contre 1 304 dans le groupe SA classique (pour moitié des Cypher et pour moitié des Xience). Le suivi a duré un an, l'objectif primaire était composite (décès d'origine cardio-vasculaire, infarctus dû à une lésion du vaisseau revascularisé, nécessité d'une revascularisation).  

Le SA biodégradable ne s'est pas avéré inférieur au SA classique en ce qui concerne le risque d'atteindre l'objectif primaire (13,8 % contre 14,4 % pour le classique, p de non-infériorité=0,005, et risque relatif=0,96). Il a été également associé à un risque similaire de décès cardiaque ou d'infarctus dû à une lésion du vaisseau revascularisé (6,3 % contre 6,2 % ; p = 0,94), de nécessité d'une revascularisation (8,8 % contre 9,4 % ; p=0,58), et de thrombose de stent (1,0 % contre 1,5 % ; p=0,29).   Il semble donc possible d'implanter un stent actif biodégradable sans altérer le pronostic des patients. Il reste maintenant à déterminer si ce type de stent présente un réel avantage à moyen ou long terme.

Dr Benoît Tyl

Référence
Byrne et coll. : Randomized, non-inferiority trial of three limus agent-eluting stents with different polymer coatings: the Intracoronary Stenting and Angiographic Results: Test Efficacy of 3 Limus-Eluting Stents (ISAR-TEST-4) Trial. Eur Heart J 2009 30 (20) : 2441-2449.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article