Un EMG suffirait pour juger du risque de rupture du ligament croisé antérieur

On connaît les risques majeurs à long terme de gonarthrose et de handicap après rupture du ligament croisé antérieur, particulièrement chez la femme. Il semble donc logique de tenter d’en déterminer les facteurs favorisants, ce qu’une équipe danoise menée par Mette Zebis a approché par le biais d’une étude électromyographique relativement innovante.

Celle-ci a concerné 55 athlètes féminines de haut niveau (handballeuses et footballeuses), qui n’avaient jamais subi de lésions au genou. Toutes ont été soumises à un EMG des vastes externes et médians, des droits antérieurs, des semi-tendineux et des biceps fémoraux au cours d’une manœuvre standardisée de latéralisation. Ces femmes ont ensuite été suivies durant deux saisons au cours desquelles 5 ont été victimes d’une rupture du ligament croisé antérieur non liée à un contact. Ces 5 patientes avaient toutes des caractéristiques neuromusculaires EMG communes et différentes des autres, marquées par une réduction de la pré-activité au niveau du semi-tendineux et une augmentation de pré-activité au niveau du vaste externe (p<0,01). Ces caractéristiques entraînent par ailleurs un état permanent de déséquilibre tensionnel entre les compartiments externe et interne du genou, pouvant expliquer la « facilité » avec laquelle le ligament croisé peut se rompre. Cinq autres athlètes, non blessées durant cet intervalle de temps ont ensuite bénéficié d’un programme de rééducation spécifique préventif dont les conséquences seront connues dans 2 ans environ.

Quoi qu’il en soit, et en attendant des études prospectives de plus grande amplitude, l’équipe danoise recommande fermement la réalisation d’un EMG standardisé en latéralisation en début et en milieu de saison chez toutes les athlètes de haut niveau, afin de prévenir par un entraînement approprié le risque de rupture du croisé antérieur.

Dr Dominique-Jean Bouilliez

Référence
Zebis M et coll. : Identification of Athletes at Future Risk of Anterior Cruciate Ligament Ruptures by Neuromuscular Screening. Am J Sports Med 2009; 37 : 1967-73.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article