Stéatose hépatique non alcoolique : une fois encore l’enfant n’est pas un modèle réduit de l’adulte

La stéatose hépatique non alcoolique (SNA) pourrait avoir des caractéristiques histologiques différentes chez l’enfant et chez l’adulte mais, à ce jour, peu de données permettent de connaître le spectre et la signification de l’atteinte hépatique en pédiatrie.

Cette étude américaine multicentrique a analysé des enfants ayant une SHNA bien caractérisée et prouvée histologiquement de façon à (1) rechercher et définir la signification d’une constellation de lésions hépatiques et (2) évaluer les facteurs cliniques et biologiques prédictifs de sévérité de la maladie.

Cent trente enfants ayant une SHNA vu entre 1995 et 2007 dans 5 centres aux Etats-Unis et au Canada ont été étudiés.

Les données cliniques et biologiques ont été collectées et les lames histologiques  colorées à l’ hématoxyline-éosine et au trichrome de Masson ont été relues par deux anatomo-pathologistes. Le score d’activité de la SHNA (SAS) et le schéma de l’atteinte hépatique (stéato-hépatite non alcoolique SHNA de type 1 ou adulte versus de type 2 ou pédiatrique) ont été examinés. La fibrose a été cotée selon une échelle à 7 points validées.

L’âge médian était de 12 ans (intervalle, 4-18 ans); il y avait 63 % de garçons et 52 % de « caucasiens ».
La fibrose était présente chez 87 % des patients de cette étude, parmi lesquels 20 % avaient une fibrose en pont ou de stade 3, sans qu’il n’y ait de cirrhose décrite. Le SAS médian était de 4.

Un chevauchement entre les deux type d’atteinte de SHNA, type 1 (type adulte) et type 2 (type pédiatrique) était présent chez 82 % des patients.

Comparativement aux patients sans fibrose ou avec une fibrose mineure, ceux ayant une fibrose prononcée avaient plus de risque d’avoir des scores d’inflammation portale ou lobulaire élevés (P < 0,01), de fibrose périsinusoïdale (P < 0,001),  et un SAS > ou = 5 (P < 0,005).
La valeur des ASAT était la seule variable clinique ou biologique qui prédisait de façon indépendante la sévérité de la fibrose (P = 0,003).

Cette étude met en lumières les limitations des données publiées a ce jour pour classifier les atteintes de SHNA en pédiatrie et surtout a identifié des lésions histologiques associées avec la progression de la maladie.

Pr Marc Bardou

Référence
Carter-Kent C et coll. : Nonalcoholic steatohepatitis in children: A multicenter clinicopathological study. Hepathology 2009 50; 4: 1113-1120

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article