Splénectomie : l’indication de l’intervention pèse sur la mortalité

La splénectomie a été associée, à long terme, à des risques accrus d’infection et de décès, et certaines études ont estimé les taux cumulés de mortalité à 1 an et 5 ans chez les patients splénectomisés respectivement à 27 % et 46 %. Peu de travaux ont cependant évalué la mortalité selon l’indication de la splénectomie, l’âge et les comorbidités. Des auteurs danois, américain et britannique viennent de pallier ce manque en évaluant, à l’échelle du Danemark, le risque de décès associé à la splénectomie, pour diverses indications d’ablation de la rate, en comparaison, d’une part, de la population générale et, d’autre part, de patients non splénectomisés atteints de la même maladie.

Pour ce faire, M Yong et coll. ont mené une étude de cohorte qui a inclus, en s’appuyant sur les données du registre national danois des patients, tous les résidents du pays ayant subi une splénectomie entre le 1er janvier 1996 et le 31décembre 2005. Ces sujets ont été classés en plusieurs groupes selon l’indication de la splénectomie (rupture traumatique de rate, purpura thrombopénique idiopathique, thrombopénie autre, néoplasie hématopoïétique, anémie hémolytique héréditaire, cancer de l’abdomen, splénomégalie/maladies spléniques autres…). Le risque de décès a été évalué au cours des 90 jours suivant l’ablation de la rate, entre 91 et 365 jours, et au-delà de 365 jours post-splénectomie.

Les cas de splénectomie ont été comparés, après tirage au sort, aux sujets de la population générale (10 sujets par cas, appariés pour l’âge et le sexe). Pour la comparaison splénectomisés/non splénectomisés ayant la même maladie, jusqu’à 5 sujets ont été appariés aux cas. Des ajustements ont été effectués sur l’âge, le sexe et les comorbidités présentes avant la splénectomie (infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, vasculopathie périphérique, maladie vasculaire cérébrale, démence, broncho-pneumopathie chronique, connectivite, maladie inflammatoire intestinale, hépatopathie, néphropathie, diabète, obésité, alcoolisme, tumeurs malignes, immunodéficience acquise…).

L’analyse a porté sur 3 812 patients splénectomisés, 38 120 comparaisons en population générale et 8 310 comparaisons selon les indications de la splénectomie. Elle montre, après ajustements, chez les patients splénectomisés, en comparaison de la population générale, un risque relatif de décès dans l’ensemble très élevé dans les 90 jours suivant la splénectomie (RR = 33,6 IC à 95 %  6,9-35). De 3 mois à 1 an après ablation de la rate, le risque de décès, diminuait mais restait augmenté par rapport à la population générale (5,1 ; 44-5,9), puis, bien que continuant à décliner il demeurait, indépendamment de l’indication de la splénectomie, plus élevé qu’en population générale au-delà de 1 an après l’intervention (2,3 ; 2,1-2,5).

L’analyse selon l’indication de la splénectomie montre que le risque le plus élevé de décès au cours des 90 jours post-splénectomie revenait à la rupture traumatique de rate, le plus bas aux néoplasies hématopoïétiques, tandis qu’à 1 an, ce sont les splénectomies pour anémies hémolytiques héréditaires qui étaient grevées du risque le plus fort de décès, et celles pour purpura thrombopénique idiopathique du risque le plus faible.

En revanche, en comparaison des patients non splénectomisés ayant la même maladie, l’analyse ne laisse pas apparaître d’accroissement net du risque de décès à court et long terme associé à la splénectomie.

M Yong et coll., dans cette étude qui a pris en compte nombre de facteurs potentiels de confusion, attirent l’attention sur la forte contribution au risque de décès, peu explorée jusque-là, de l’indication de la splénectomie, chez les patients ayant subi une ablation de la rate.

Dr Julie Perrot

Référence
Yong M et coll. : Mortality risk in splenectomised patients : A Danish population-based cohort study. Eur J Intern Med, Publication avancée en ligne, 4 novembre 2009.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article