Approche familiale dans la dépression juvénile

La dépression et le suicide des jeunes représentent actuellement un problème de santé majeur. Si des efforts louables ont été déployés pour diagnostiquer et traiter les troubles dépressifs des adolescents, peu de données sont encore disponibles sur ces pathologies avant l’âge de 12 ans. Présentée dans Archives of General Psychiatry, une étude américaine vient combler cette lacune. En explorant du même coup cette question : dans la réponse aux troubles thymiques en pédopsychiatrie, est-il préférable d’associer systématiquement une démarche thérapeutique sur les familles ?

Cent soixante-cinq jeunes de 8 à 12 ans « avec troubles importants de l’humeur » (dépression ou troubles bipolaires) ont été répartis au hasard en deux groupes : 87 traités comme à l’accoutumée, et 78 pour lesquels les familles ont fait en plus l’objet d’une intervention psychothérapeutique et psycho-éducative. Ce « complément thérapeutique » était délivré sous la forme de 8 séances de 90 minutes, dans le but d’apporter une aide conjointe aux enfants et aux parents, en leur permettant de mieux comprendre les troubles thymiques et leurs traitements, et d’obtenir l’appui d’autres familles connaissant des difficultés similaires. Parents et enfants étaient vus en groupes séparés, mais commençaient et terminaient les sessions thérapeutiques en commun.

Sans surprise, l’évolution clinique s’est révélée en moyenne moins favorable pour les jeunes du premier groupe, ne bénéficiant pas de cette aide supplémentaire en direction des familles. L’influence des composantes familiales sur la dynamique du jeune patient ne soulève en effet aucun doute. En l’absence de pathologie dépressive chez la mère, rappellent ainsi les auteurs, les thérapies cognitivo-comportementalistes se montrent plus efficaces, mais leur impact est amoindri par la présence d’une dépression maternelle. « Impliquer les membres de la famille dans le traitement » (involve family members in treatment) pourrait donc devenir la devise thérapeutique des professionnels intervenant auprès des jeunes déprimés.

Dr Alain Cohen

Référence
Fristad MA et coll. : Impact of multifamily psychoeducational psychotherapy in treating children aged 8 to 12 years with mood disorders. Arch Gen Psychiatry 2009 ; 66-9 : 1013-1021.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article