Pas de dépression sous isotrétinoïne pour les conscrits finlandais

Les recommandations des autorités de santé concernant le risque de dépression ou d’idées suicidaires sous isotrétinoïne conduisent à redoubler de prudence dans la prescription de ce médicament chez les patients dont le psychisme paraît fragile. Néanmoins, certains travaux semblent innocenter ce médicament de tels effets secondaires.

Réalisée en Finlande, cette étude a évalué, à l’aide d’une échelle adéquate, chez 126 conscrits sous isotrétinoïne, l’existence de signes dépressifs et d’idées suicidaires à la mise en route du traitement puis à la semaine 6  et à la semaine 12. Le score moyen sur cette échelle a paradoxalement baissé lors du traitement par isotrétinoïne et cette baisse concernait à la fois les syndromes dépressifs et les idées suicidaires. Un seul patient, pendant ce suivi, a tenté de mettre fin à ses jours sous l’emprise de l’alcool ! De cette étude on peut conclure que la réalité d’un tel effet secondaire est discutable et que les accidents suicidaires rencontrés sous ce traitement relèvent peut-être d’une association fortuite.

Dr Patrice Plantin

Référence
Rehn LMH et coll. : Depressive symptoms and suicidal ideation during isotretinoin treatment: a 12 week follow-up study of male finnish military conscripts. JEADV 2009; 23: 1294-7

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article