La calcinose dans la sclérodermie peut aussi être rachidienne

La sclérodermie ou  « sclérose systémique » est une affection disséminée du tissu conjonctif, entrant dans le groupe des connectivites. D’étiologie inconnue, elle se  caractérise par une fibrose cutanée et vasculaire responsable de manifestations cliniques polymorphes de sévérité variable. La calcinose sous cutanée y est fréquente. Les calcifications  siégent surtout dans les tissus mous sous cutanés mais peuvent également intéresser les tendons, la capsule articulaire, et être intra-articulaires.

Il peut s’agir de fines calcifications ou de volumineux conglomérats.

Il a été décrit  de façon sporadique des calcifications rachidiennes, intra canalaires ou péri- vertébrales dont la prévalence est inconnue.
L’équipe de T Ogawa rapporte une étude effectuée chez 41 sujets souffrant d’une sclérodermie selon les critères de l’ACR. Tous les malades ont eu un scanner thoracique en coupes fines.

Vingt-quatre malades avaient une calcification péri-vertébrale au rachis thoracique, dont 12 avaient également une calcinose intra canalaire. Deux malades avec calcinose péri-vertébrale et 2 avec calcinose intra rachidienne avaient un antécédent de manifestation neurologique d’origine compressive (déficit moteur et/ou sensitif, paraplégie spastique.)

La présence d’une calcinose rachidienne (CR) était associée à l’existence d’un syndrome de Raynaud, d’ulcérations cutanées et à des calcifications sous cutanées.
Tous les malades ayant une CR avaient un syndrome de Raynaud contre seulement 52,9 % chez les malades sans CR.
Aucun des malades sans CR n’avait d’ulcérations digitales contre 33 % des malades avec calcinose péri-vertébrale et 41% des malades avec calcinose intra rachidienne.

L’âge, le sexe, la durée d’évolution de la maladie, l’étendue de la sclérose cutanée, la sévérité de l’atteinte pulmonaire ou le profil immunologique ne différaient pas chez les malades qu’ils aient ou pas une CR.

Cette étude révèle la prévalence élevée de la CR chez les malades atteints de sclérodermie. Dans la plupart des cas, elle est asymptomatique  cependant le rhumatologue ne doit pas la méconnaître car elle  peut potentiellement provoquer des troubles neurologiques graves (compression médullaire ou radiculaire).

Dr Juliette Lasoudris Laloux

Référence
Ogawa T et coll. : Paraspinal and intraspinal calcinosis :frequent complications in patients with systemic sclerosis. Ann Rheum Dis., 2009 ;10 :1655-1657.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article