Peut-on prédire la réussite d’une ablation de fibrillation auriculaire ?

La fibrillation auriculaire (FA) est une maladie chronique qui s’aggrave avec le temps malgré le traitement médical (plus de 50 % de formes chroniques à 10 ans).  L’aggravation semble liée à un remodelage électrique et physique de l’oreillette. Les stratégies classiques de maintien en rythme sinusal (RS) au moyen de médicaments et de chocs électriques se sont avérées peu efficace sur le pronostic, peut-être en raison de la toxicité de ces médicaments.  Les résultats intéressants de l’ablation ont conduit des cliniciens à recommander une intervention précoce pour diminuer le remodelage. Cependant, l’efficacité à moyen et long terme de ce type de procédure, ainsi que les facteurs prédictifs d’évolution favorable, restent à déterminer.

Une équipe suédoise a donc décidé de rechercher des marqueurs d’échec de ces interventions en examinant les données de 90 patients (76 hommes, âge moyen 57+/-11 ans) en FA permanente. Le suivi moyen a duré 28 +/- 4 mois.

L’ablation a réduit la FA dans 76 cas. La durée de cette FA était plus courte (p<0,0001), la longueur du cycle (LCFA) plus longue (p<0,0001) et la surface de l’oreillette gauche (OG) plus petite (p<0,01) chez ces patients. La LCFA, mesurée sur l’électrocardiogramme de surface s’est avéré être le seul facteur prédictif indépendant de réduction. Les trois paramètres associés au retour en RS étaient également prédictifs du maintien en RS. En analyse multivariée, la LCFA et la durée de FA sont apparues comme des facteurs associés au succès clinique de l’ablation.

Cette étude a le mérite de proposer des paramètres simples, ne nécessitant que l’enregistrement d’un électrocardiogramme de surface, pour prédire le succès d’une FA. Bien sûr, ces résultats demandent à être confirmés avant de pouvoir être utilisés en routine.

Dr Benoît Tyl

Références
Matsuo S et coll. Clinical Predictors of Termination and Clinical Outcome of Catheter Ablation for Persistent Atrial Fibrillation . J Am Coll Cardiol 2009; 54: 788–95
Wilber DJ. Pursuing Sinus Rhythm in Patients With Persistent Atrial Fibrillation When Is It Too Late? J Am Coll Cardiol 2009;54:796–98

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article