Douleurs thoraciques : gare au diabète!

Le diabète est l’un des plus puissants facteurs de risque cardiovasculaire.

Un registre américain rassemblant exclusivement des patients hospitalisés pour douleurs thoraciques aiguës d’origine ischémique a fait l’objet d’une étude cherchant à déterminer si le fait d’être diabétique a une influence sur le pronostic.

Le suivi moyen a été de 16,6 ans. Sur les 2 271 patients éligibles, 336 étaient diabétiques. Le critère de jugement principal était la mortalité toutes causes confondues. Il s’avère qu’à 30 jours, l’incidence des événements cardiovasculaires et cérébrovasculaires majeurs (critère composite rassemblant décès, infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux et revascularisations) était de 10,1 % chez les diabétiques et de 6,1 % chez les non diabétiques (p : 0,007).

L’insuffisance cardiaque était également plus fréquente à 30 jours chez les diabétiques (9,8 % versus 3,2 % ; p < 0,001).

A long terme (7,3 ans), l’incidence cumulée des événements majeurs était nettement supérieure chez les diabétiques (71,2 % versus 45,1 %, hazard ratio non ajusté : 2,15 ; p < 0,001) de même que l’incidence de l’insuffisance cardiaque (45,1 % versus 18,2 % ; p < 0,0001).

Au cours de l’ensemble du suivi, la mortalité - critère principal de l’étude - a été nettement supérieure chez les diabétiques (81,9 % versus 49,2 % ; p < 0,001).
Cette étude confirme le lourd poids que constitue le diabète chez les patients hospitalisés pour douleurs thoraciques, tant sur le pronostic à court terme (événements majeurs et insuffisance cardiaque) que sur la mortalité à long terme.

Dr Olivier Meillard

Référence
Farkouh ME et coll. Usefulness of diabetes mellitus to predict long-term outcomes in patients with unstable angina pectoris. Am J Cardiol 2009; 104:492-7

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article