Grippe A (H1N1) : la vaccination doit-elle prendre des vacances ?

Paris, le jeudi 17 décembre 2009 – Le dernier bulletin publié par l’Institut national de veille sanitaire (InVS) concernant la grippe A (H1N1) indique que la circulation du virus entre le 7 et le 13 décembre semble s’être stabilisée « à un niveau élevé sur l’ensemble du territoire ». Alors que avec 722 000 consultations pour infections respiratoires aiguës liées à la grippe A (H1N1) estimées par les groupes régionaux d’observation de la grippe (GROG) l’épidémie parait stabilisée, l’hôpital et les services de SOS Médecins ont quant à eux noté une diminution de l’activité. Le nombre de cas grave et de décès paraît également connaître une stabilisation avec 41 nouvelles infections sévères ayant nécessité une hospitalisation la semaine dernière et vingt-quatre nouveaux décès, ce qui porte à 150 le nombre de morts liées à la grippe A en France métropolitaine. L’InVS indique par ailleurs que « Le virus A (H1N1) 2009 est retrouvé dans 54 % de l’ensemble des prélèvements réalisés par le Réseau des Grog. Il représente la quasi-totalité des virus grippaux isolés ces dernières semaines ». Le réseau Sentinelles évoque pour sa part l’atteinte d’un « plateau épidémique », tandis que les GROG jugent que « la crête de la première vague a été franchie ».

Vacances j’oublie tout, même le renforcement de l’activité des centres

Evoquant ce jeudi 17 décembre cette situation épidémiologique sur France 2, Roselyne Bachelot a souligné : « Cette pandémie va sans doute un peu s’atténuer mais les spécialistes nous disent que nous pourrions avoir une, deux, voire trois vagues à suivre. En général les vagues suivantes sont plus virulentes il faut donc en profiter pour se faire vacciner ». Elle a à cet égard précisé lors d’une conférence de presse ce matin que 25 millions de Français avaient déjà reçu un bon de vaccination. Cependant, lors de cette même présentation de la situation, le ministre de l’intérieur Brice Hortefeux a souligné que le dispositif de vaccination allait être allégé à l’occasion des vacances scolaires qui débutent pour toute la France ce samedi 18 décembre. Ainsi, les 21, 22, 23, 28, 29 et 30 décembre, les centres ne devraient officier qu’en soirée. Les veilles de fête, ils accueilleront le public uniquement le matin. L’ouverture les dimanche 27 décembre et 3 janvier ne concernera plus qu’un centre sur deux en fin d’après-midi en Ile de France et dans certaines zones urbaines. Enfin, les 25 et 26 décembre et les 1er et 2 janvier, les Français trouveront leurs centres de vaccination clos.

Protection des SDF

Cette activité restreinte des centres s’explique notamment par la volonté de Roselyne Bachelot de permettre aux étudiants en médecine et en soins infirmiers de pouvoir « rentrer chez eux » pour les fêtes de Noël. Les professionnels qui constituent les équipes mobiles qui réalisent aujourd’hui les vaccinations dans les établissements scolaires ne connaîtront pas pour leur part tant de répit. Elles pourraient en effet être appelées à vacciner les pensionnaires des centres médico-sociaux, les populations carcérales ainsi que les sans domiciles fixes (SDF). Au sujet de ces derniers, le ministre a remarqué : « Il serait évidemment sur le plan éthique tout à fait impossible que ces personnes n’aient pas accès à cette vaccination d’autant qu’elles sont les plus fragiles ».

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (4)

  • Vacances pour qui ?

    Le 18 décembre 2009

    Il est vraiment formidable ce fameux virus à trois têtes !
    D'abord il nous prévient mentalement et bien à temps pour rechercher un vaccin que l'on pourra breveter avant son arrivée.
    Ensuite, il attend sagement que le dispositif se mette en place au niveau mondial pour les test reconnus comme l'exemple de de TAR (test d'essai rapide).
    Ensuite nous avons, autre merveille de communication avec un extra humain, pu définir avec un empirisme scientifique remarquable, son fonctionnement puis ses prochaines zones d'activité. Il ne fut donc nul besoin de grand Ponte, de loi ou de décret circulatoire pour mettre en place les TDR qui ont permis de recenser dix fois plus de malades atteints qu'en Angleterre.
    Notre bon virus a enfin attendu sagement la décision ministérielle et l'envoi personnalisé d'invitation à dévêtir un bras pour se manifester petit à petit jusqu'à atteindre cette fameuse crête à la date prévu, soit les vacances de Noël !
    Après une année de bons et très loyaux services qui nous a dispensé de la grippe saisonnière (merci, Monsieur Du Cochon!) il est temps pour notre compagnon zélé de prendre du repos !
    Il lui faudra :
    - tout d'abord récupérer les heures supp (sauf à lui faire cumuler pour le départ à la retraite) ;
    - ensuite récupérer les dimanches et jours fériés ;
    - y rajouter les congés payés ;
    - et enfin rajouter la cinquième semaine pour aller à la neige.
    Bon! Ca fait beaucoup tout cela et ça va nous faire un vide.
    Alors, en attendant, si madame Irma demandait (gentiment!) à sa cousine la saisonnière de nous faire l'intérim ?
    Avec promesse bien sûr d'une petite prime de Noël !
    Ça nous permettrait enfin de vider d'abord les frigos puis les stocks en pharmacie ou ailleurs.
    A propos :
    N'est-il pas de principe de considérer comme immunisés les malades ayant fait leur grippette et leur entourage direct ?
    N'est-il pas de principe de ne pas mettre en conflit des antigènes avec des anticorps existants ?
    N'est-il pas de principe dans ce cas soit de contrôler (difficilement) et, au non du principe, à tout le moins de ne pas vacciner inutilement pour éviter tout risque ?
    Que veulent dire le marseillais en parlant de "couillons"?
    Bonnes fêtes de fin d'année à tous et mes meilleurs vœux pour 2010 de santé, de bonheur et de Sérénité.
    Et longue vie au JIM qui une fois encore a prouvé son utilité dans sa capacité à gérer toutes les informations avec neutralité et bons sens.
    Rodolphe Bochew
    Cadre de santé ER

  • Pour la vaccination

    Le 19 décembre 2009

    L'impression de retourner au moyen âge, la nostalgie des grandes épidémies avec des centaines de milliers de morts, alors que depuis un siècle des virologues luttent souvent au péril de leur vie pour endiguer les grandes viroses épidémiques, la vaccination est le SEUL moyen de résister à une pandémie et surtout elle doit être générale. Je suggère à ce soignant de courir se faire vacciner plutôt que de consulter les sorciers ou de lire l'excellent ouvrage de J.F. Saluzzo : "à la conquête des virus". Désolé, mais j'ai pas envie de rire.

    Daniel Renaud

  • Et pour l'année prochaine, c'est quoi ?

    Le 21 décembre 2009

    Alors, après le SRAS, la grippe aviaire, la porcine, devenue H1N1 (ça fait plus classe quand même), et ses 150 morts (heureusement qu'on a pas le décompte des saisonnières, ça nous casserait le moral ! Allez courage, y a pas eu tant de morts qu'on nous avait promis, mais ça va venir. Si nos économistes sont du même cru pas étonnant qu’on soient confrontés à une crise ! Je tremble, le jour où un vrai problème de santé va émerger, les gens nous croiront-ils encore ? H1N1, le retour...

    C. Bouillot

Voir toutes les réactions (4)

Réagir à cet article