Pas ou peu de bénéfice attendu chez les femmes insuffisantes surrénaliennes sous DHEA

Les patients ayant une insuffisance surrénale primitive ou secondaire présentent souvent une diminution de la qualité de vie (QDV) comparativement à la population générale malgré une substitution adéquate en glucocorticoïdes. Les androgènes déhydroépiandrostérone (DHEA) et sulfate de déhydroépiandrostérone (SDHEA) sont produits par le cortex surrénalien et sont convertis au niveau périphérique en androgènes et estrogènes plus puissants. Chez les femmes insuffisantes surrénaliennes, le taux de DHEA est bas voire nul, c’est pourquoi la substitution en DHEA a été étudiée chez ces patientes, en évaluant en particulier l’amélioration de la QDV.

Cet article fait une revue et une méta-analyse des études randomisées publiées sur le sujet. Dix études ont été retenues qui évaluaient la QDV, les scores de dépression, d’anxiété et de la fonction sexuelle. Comparativement au placebo, chez les femmes traitées par DHEA pendant 3 à 12 mois à la dose de 50 mg par jour (dose qui restaure les taux sanguins normaux de DHEA), les résultats de la méta-analyse montrent une petite amélioration de la QDV un effet bénéfique modeste sur la dépression et des effets minimes sur l’anxiété et le bien-être sexuel, non significatifs. Les effets secondaires rapportés étaient les effets attendus liés à l’hyperandrogénie : séborrhée, hirsutisme, acné, perte de cheveu, hypersudation.

Au total, ces résultats sont insuffisants pour justifier une utilisation en routine de la DHEA chez les femmes insuffisantes surrénaliennes.

Dr Stéphanie Girard

Référence
Alkatib AA et coll. : A systematic review and meta-analysis of randomized placebo-controlled trials of DHEA treatment effects on quality of life in women with adrenal insufficiency. J Clin Endocrinol Metab 2009 ; 94 : 3676-81.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article