L’épididymectomie soulage durablement…les douleurs épididymaires chroniques

Sont considérées comme douleurs épididymaires chroniques (DEP) celles qui, uni ou bilatérales, durent depuis plus de 3 mois. La vasectomie, les kystes et les séquelles d’épididymite en sont les étiologies les plus fréquentes. Ce symptôme est très invalidant et obère la qualité de vie. Classiquement, on, conseille de réserver la chirurgie aux cas pour lesquels le traitement conservateur (suspensoir et anti-inflammatoires non stéroïdiens) a échoué. Toutefois, les observations d’épididymectomie rapportées dans la littérature sont peu nombreuses avec un recul limité, d’où l’intérêt de ce travail-ci.

Il concerne 72 hommes dont l’épididyme a été enlevé entre 1994 et 2007 pour DEP, et qui ont été soumis à un questionnaire postopératoire avec évaluation de leurs douleurs résiduelles (cotées de 0 à 10) et indice de satisfaction. Tous les malades avaient eu un traitement médical, sans succès. L’indication de l’épididymectomie a toujours été discutée avec le patient, en ne lui dissimulant pas que la douleur risquait de se majorer après l’intervention. Elle a été pratiquée en ambulatoire sous anesthésie générale, mais en infiltrant la plaie de bupivacaïne à 0,5 %.

Sur les 72 opérés, 53 ont répondu aux questionnaires qui leur ont été envoyés, et ce, pendant un suivi moyen de 7 ans. Huit d’entre eux avaient des DEP de causes diverses, mais 45 (85 %) reconnaissaient comme étiologie une ligature section des déférents. La majorité des malades, quelle que fût l’origine de leurs DEP, ont été significativement améliorés, l’intervention faisant passer le score moyen de douleur de 7 à 2 chez 47 des 53 sujets. L’amélioration s’est confirmée à long terme chez 42 des 45 hommes préalablement vasectomisés, tandis que les 3 autres ont eu recours à une orchidectomie ou à un centre de la douleur ; une pareille amélioration à distance a été notée chez 6 des 8 DEP de causes diverses. L’indice de satisfaction a été élevé, mais surtout chez les patients primitivement stérilisés.

Une enquête complémentaire, menée auprès des malades n’ayant pas répondu (et donc suspects d’être mécontents) a permis de constater que 7 des 8 « retrouvés » se sont déclarés notablement soulagés par l’épididymectomie.

Celle-ci paraît donc être une réponse efficace aux douleurs épididymaires chroniques, notamment celles survenues dans les suites d’une vasectomie.

Dr Jean-Fred Warlin

Référence
Hori S et coll. : Long-term outcome of epididymectomy for the management of chronic epididymal, pain. J Urol., 2009; 182: 1407-1412.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article