Le fardeau de l’ulcère digital dans la sclérodermie systémique

La sclérodermie systémique ( SS) est une connectivite caractérisée par une fibrose cutanée et vasculaire, associée à des complications viscérales retentissant grandement sur l’espérance de vie des malades particulièrement dans les formes diffuses. Des ulcères digitaux, définis comme des lésions nécrotiques localisées aux extrémités des doigts, sont observés dans plus de 50 % des cas. Leur récidive conduit à une perte de substance et à une douleur chronique. L’impact de ces lésions sur l’état général et la qualité de vie des malades sclérodermiques n’a jamais été étudié.

Une équipe francaise a mené une étude chez 213 malades (175 femmes) souffrant d’une SS selon les critères ACR : 177 malades membres de l’association française des sclérodermiques, sollicités pour répondre à des questionnaires lors des réunions annuelles en 2004, 2005, 2006 et 2007 et 36 autres, recrutés lors d’une hospitalisation.

La qualité de vie a été évaluée par le score SF36, la fonction générale  par le HAQ, le handicap des mains par un score de fonction établi par le groupe francais de recherche sur la SS et la mobilité globale de la main et du poignet par l’index de Kapandji.

Au total, 67 malades (31,4 %) avaient un ulcère digital (UD) au moment de leur inclusion dans l’étude. Les patients avec un UD avaient davantage de cicatrices des extrémités et de calcinose sous cutanée que les autres (différence significative). Leur HAQ et leur préjudice esthétique étaient également plus élevés. La mobilité du poignet et de la main étaient significativement diminuée (score de Kapandji) en cas d’UD. Par contre, la présence d’un UD n’affectait pas la composante physique mais influençait la composante psychologique du score SF 36 (baisse du score mental). Cependant les malades souffrant d’un UD n’étaient pas plus anxieux ou déprimés que les autres.

En conclusion, chez les malades sclérodermiques, la présence d’un UD a un impact négatif sur la fonction, la mobilité de la main et du poignet et sur le score mental du SF 36.Une prise en charge optimale des UD apparaît nécessaire. Il est à noter toutefois que cette étude pèche par l’absence de distinction faite entre les ulcères digitaux d’origine vasculaires et ceux d’autres mécanismes (ulcères post traumatiques ou compliquant une calcinose sous cutanée).

Dr Juliette Lasoudris-Laloux

Référence
Mouthon L et coll. : Impact of digital ulcers on disability and health-related quality of life in systemic sclerosis. Ann Rheum Dis., 2010 ; 69 :214-217

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article