De la douleur articulaire à la chute

La douleur chronique joue un rôle majeur dans le handicap qui frappe certains sujets âgés ou a fortiori très âgés. Cependant, le risque potentiel de chutes liées à cette douleur n’est pas clairement établi. Une étude de cohorte longitudinale s’est penchée sur le problème fréquent et lourd de conséquences que sont les chutes du sujet âgé. Il s’agit de l’étude américaine dite MOBILIZE (Maintenance of Balance, Independent Living, Intellect, and Zest in the Elderly Boston Study) qui a inclus 749 adultes d’âge > 70 ans vivant tous au sein de la communauté. La période d’inclusion a duré de septembre 2005 à janvier 2008. Les participants ont noté les chutes sur des calendriers réservés à cet usage et expédiés tous les mois au centre organisateur de l’étude, ceci pendant  18 mois consécutifs, soit  la durée de la période d’observation.

Au cours de ce suivi, ont été dénombrées 1 029 chutes. Les douleurs musculosquelettiques chroniques (DMSC) constatées à l’état basal sous la forme d’au moins deux localisations articulaires au sein du corps entier ont été associées à un risque plus élevé de chutes. Ainsi, la fréquence de ces dernières, ajustée en fonction de l’âge, a été estimée à 1,18/ sujet-année chez les 300 participants qui souffraient de DMSC au sein d’au moins 2 localisations. En cas de douleurs dans un seul site, ce qui a été le cas de 181 participants, la fréquence correspondante a été estimée à 0,90, versus 0,78 chez les 267 sujets âgés qui ne présentaient aucune douleur articulaire. Les douleurs les plus sévères et les plus handicapantes ont été en outre associées à un risque plus élevé de chutes (p<0,05).

Ces associations établies en analyse univariée ont persisté après ajustement en fonction des facteurs de confusion multiples et des facteurs de risque connus.  Le risque le plus élevé a été observé chez les sujets qui souffraient de douleurs chroniques dans au moins deux localisations articulaires ou juxta-articulaires, avec un risque relatif ajusté (RRA) estimé à 1,53. Il en a été de même pour les douleurs les plus sévères celles dignes du troisième tertile (RRA=1,53), mais aussi pour celles qui interféraient avec les activités fonctionnelles ou autres, avec là aussi un RRA de 1,53 (versus l’absence de douleurs ou la présence de douleurs peu intenses, celles du tertile inférieur).

Les douleurs chroniques, surtout sévères, concernant en outre des sites multiples et/ou perturbant les activités de la vie quotidienne semblent bien être associées à un risque élevé de chutes chez le sujet âgé.

Dr John Sorri

Référence
Leveille SG et coll. Chronic Musculoskeletal Pain and the Occurrence of Falls in an Older Population. JAMA 2009; 302 : 2214-2221.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article