Des relations entre l’épaisseur des parois carotidiennes et l’atteinte coronarienne chez le diabétique

Le diabète de type 2 est sans aucun doute l’un des plus puissants marqueurs du risque coronarien.

L’objet de la présente étude prospective était de savoir si la mesure de l’épaisseur des parois carotidiennes chez des patients réputés à haut risque, du fait d’un diabète de type 2, pouvait, à l’échelon individuel, contribuer à mieux apprécier le risque d’événements coronariens ; le principe étant de rechercher une corrélation entre l’épaisseur des parois carotidiennes et la gravité des lésions coronariennes à l’angioscanner.

En pratique, 150 patients diabétiques de type 2 (50 +/- 13 ans), asymptomatiques au plan coronarien, ont été recrutés de manière prospective avec réalisation systématique d’une part, de la mesure échographique de l’épaisseur intima média (EIM) de la paroi des carotides communes et, d’autre part, d’un angioscanner coronaire (64 barrettes) avec répartition des patients en trois groupes selon le degré de l’atteinte coronaire (absence d’athérome coronaire [groupe 1 ; n : 59] ; athérome non obstructif [groupe 2 ; n : 54]; athérome ≥ 50 % [groupe 3 ; n : 36]).

Il s’avère que c’est dans le groupe des patients ayant l’athérome coronaire le plus marqué que l’épaisseur des parois carotidiennes était la plus importante (EIM : 0,75 +/- 12 mm versus 0,58 +/- 0,08 mm dans le groupe 1 et 0,67 +/- 0,12 mm dans le groupe 2 ; p < 0,01). Une corrélation statistique a également été observée entre l’épaisseur des parois carotidiennes et le score de calcifications coronaires.

Les auteurs de ce travail ont calculé qu’une épaisseur des parois carotidiennes supérieure à 0,67 mm pouvait être considérée comme un marqueur prédictif d’atteinte coronarienne sténosante, avec une spécificité de 72 % et une sensibilité de 85 %.

Les analyses multivariées, avec ajustement sur les habituels facteurs de risque, autorisent les auteurs à conclure que l’épaisseur des parois carotidiennes est un marqueur prédictif indépendant de lésions coronariennes à l’angioscanner (p < 0,01).

Ces résultats mériteraient certainement d’être confirmés. Resterait surtout à savoir si l’épaisseur des parois carotidiennes est un marqueur prédictif des événements coronariens chez les diabétiques.

Docteur Olivier Meillard

Référence
Djaberi R et coll. : Usefulness of carotid intima-media thickness in patients with diabetes mellitus as a predictor of coronary artery disease. Am J Cardiol., 2009; 104:1041-6

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article